"Les rêveurs s’en sortiront mieux que les pragmatiques" : les conseils pour rester positif en 2021

Après cette année éprouvante, pas facile d’aborder 2021 en confiance. À moins d’écouter les conseils de la psychologue Jeanne Siaud-Facchin et de l’influenceuse Sophie Trem, deux optimistes qui rendent la vie plus légère.

Faire le roseau

Jeanne Siaud-Facchin est psychologue, enseigne la méditation et a fondé les centres de psychologie intégrative Cogito’Z. Pendant le premier confinement, elle a donné rendez-vous tous les jours sur les réseaux sociaux pour des moments d’échanges et de méditation collective, qui ont attiré des milliers de personnes. Ils ont donné lieu à un livre qui vient de paraître aux Éditions Odile Jacob, Un Printemps pour soi : 55 textes et 55 images (un(e) par jour) pour aider à se poser, s’évader grâce à l’imaginaire.

«Le stress a un impact réel sur notre état psychique et physique, confirme la psychothérapeute. Le cortisol attaque notre système immunitaire. On étouffe au sens propre du terme sous l’emprise de nos peurs et de nos projections négatives, alors que pour la majorité d’entre nous, la “vraie vie” va revenir. Nous sommes un peu comme ces boules à neige avec toutes les pensées négatives qui tourbillonnent autour de soi. Il suffit de la poser pour que tout retombe au sol et que la clarté apparaisse. Il est indispensable de retrouver un espace intérieur comme base de lancement.» Ses antidotes ?

Rester flexible

«C’est la plus grande qualité à développer par temps de crise. Pour lutter contre l’angoisse, on s’arc-boute sur ses croyances, ses certitudes, on développe des théories… Le plus grand défi est de faire un pas de côté pour lutter contre la rigidité psychique. Plus on est souple et flexible dans sa tête, plus on est équilibré. Comme le roseau qui bouge au gré du vent, mais ne se déracine pas.»

Repérer le positif

«Chaque soir avant de se coucher, faire l’inventaire de ce qu’on a réussi dans la journée. Lister trois choses, même les plus anodines, dont on est fière, qui ont fait plaisir. Cela paraît bêtasson, mais cela alimente le système neurophysiologique de la récompense, stimule toutes les hormones du bien-être et de la sécurité, dopamine, ocytocine, sérotonine, endorphines.»

Se raconter des histoires

«Les exercices de visualisation sont aussi très efficaces contre la rigidité psychique en mettant le cerveau en mode aléatoire et en cassant ses automatismes toxiques. Il fait s’autoriser à rêver, à imaginer des situations idéalisées même si on sait que c’est utopique. Jouer à “Et si…”, se faire des scénarios de contes de fées où tout est possible, comme les enfants ou les ados. Comme le rêve pendant la nuit, cela réaménage notre plasticité cérébrale, rebat les cartes. Le temps des rêveurs est arrivé. Ils s’en sortiront mieux que les pragmatiques.»

En vidéo, huit conseils pour ne pas stresser pendant les fêtes

Fabriquer de l’énergie

Elle se dit «chercheuse en bien-être». Tout un programme. Mais difficile de résister à Sophie Trem, qui est la bonne humeur incarnée. Créatrice du blog The Other Art of Living qui mêle bien-être, beauté, food et lifestyle, la trentenaire, mère de deux enfants, a lancé en 2017 The Good Mood Class, des ateliers interactifs pour faire le plein d’énergie positive. De grandes entreprises, dont la SNCF, La Poste ou Chanel, ont fait appel à elle pour réenchanter le quotidien, mais tout le monde peut s’inscrire. Et pour refaire sourire la France, Sophie détaille les cinq clés de sa méthode lunettes roses : la posture, la respiration, l’instant présent, la pensée positive et l’acceptation. Les bonheurs de Sophie ?

Tenez-vous bien

«La posture fait le lien entre le corps et l’esprit et participe à la bonne oxygénation de tous les organes. Elle influe non seulement sur la perception que les autres ont de vous, mais aussi sur celle dont vous voyez le monde. Le plus souvent possible, pensez à abaisser les épaules, à tirer la tête vers le haut et à vous redresser. Le corps a une mémoire et enregistre toutes les informations transmises par le cerveau. Peu à peu, cette nouvelle posture deviendra naturelle.»

Relancez votre vitalité avec la respiration yogique bhastrika

«Une respiration dynamique et rapide par le nez qui réchauffe le corps et relance le système immunitaire. Très efficace quand on a besoin d’un petit coup de fouet.» Pour la réaliser, asseyez-vous en tailleur, le corps bien droit. Fermez la bouche. Contractez ensuite vos abdos de façon exagérée une dizaine de fois en accompagnant chaque contraction d’une expiration forte par le nez. Répétez le mouvement en accélérant le rythme, puis ralentissez peu à peu toujours en synchronisant expiration et contraction abdominale.

Une fois que vous maîtrisez la combinaison, ajoutez le mouvement des bras. Commencez par tendre les deux bras vers le ciel, paumes ouvertes. À chaque expiration et contraction abdominale, ramenez les bras à vous comme si vous tiriez quelque chose, les poings fermés, comme si vous preniez l’énergie du ciel pour la ramener vers votre cœur.

Bougez

Sophie est une grande adepte du yoga, mais toute activité physique est bonne à prendre. «L’énergie produit de l’énergie alors que la “flemme” génère de la fatigue, prémisse de la déprime.»

Buvez beaucoup

«Un corps et un cerveau bien hydratés sont toujours plus alertes. Je commence tous les matins avec une infusion de citron-miel-gingembre, puis de l’eau ou des infusions tout au long de la journée. Mon autre coup de boost : les plantes adaptogènes de la marque Hygée. Quand je suis au bout du rouleau, je fais aussi fondre sous la langue quelques gouttes d’huile de CBD. L’effet est radical, mais on ne doit en prendre que ponctuellement. Sinon, ça ne fait plus rien.»

Faites des projets

«Cela garde éveillée et motivée, comme une pile qui se recharge automatiquement. Accordez-vous un plaisir au moins une fois par jour. Ancrez ce qui vous fait du bien dans le quotidien. Ne jamais remettre le plaisir à plus tard.»

Source: Lire L’Article Complet