Lessive, spray, savon : je choisis des produits d'entretien plus sains et écolos

Lessives, sprays nettoyants… On troque les détergents classiques pour des formules plus douces. Meilleures pour la santé et l’environnement, on en redemande !

Restez informée

Moins irritants, moins polluants, les produits d’entretien écologiques ont le vent en poupe. Aussi efficaces que les nettoyants classiques, ils sont formulés avec peu ou pas de dérivés pétroliers. À base de sucres et d’huiles végétales, leurs agents lavants sont biodégradables. Des petites marques se lancent sur le créneau tandis que les grands fabricants revoient leurs recettes, comme les tablettes vaisselle « Pouvoir de la Nature » de Sun ou la lessive « Naturissime » de Persil. Pastilles, poudre à diluer, formules solides apparaissent sur le marché. Une petite révolution est en marche. Vive la maison verte !

⋙ En images, retrouvez tous les produits d’entretien pour un ménage plus naturel.

Des formules plus concentrées

Moins, c’est mieux

Moins d’eau, plus de principes actifs. En version concentrée, lessive et liquide vaisselle nous invitent à avoir la main légère. Point trop n’en faut ! Certaines lessives ultra-concentrées ne nécessitent que 25 ml par machine, soit 2 cuillères à soupe. Économique !

Les références : « Liquide Vaisselle concentré », L’Artisan Savonnier, 2,11€ le litre ; Lessive « Skip Sensitive ultra concentré », 10,90€ les 1,4 L.

Le succès des capsules

Pratique, on en glisse une dans le tambour et c’est parti ! Avec elles, fini les dosages approximatifs. Malgré un prix plus élevé, cela vaut le coup si on a tendance à surdoser. La marque Le Chat a récemment lancé des capsules quatre en un, avec détachant, assouplissant et parfum de linge (« Le Chat Discs L’Expert », 10,43€ la boîte de 25). Rien que ça !

À savoir. En plastique soluble, l’enveloppe des capsules n’est pas biodégradable. Les industriels planchent sur des alternatives moins nocives pour l’environnement.

Le retour de la poudre

Intraitable avec les taches, la lessive en poudre n’a pas son pareil pour redonner de l’éclat au linge blanc. Plus économique que la lessive liquide, elle est aussi plus écologique avec son carton. On l’adopte !

Les références : À l’aloé vera, Rainett, 12,35 € la boîte de 2,345 kg. Au bicarbonate et percarbonate de soude, Maison Verte, 3,99 € le sachet de 750 g.

À savoir. La poudre peut, à la longue, affadir les couleurs foncées. À utiliser en complément d’une lessive liquide.

Du liquide vaisselle… solide !

Faire la vaisselle avec un pain de savon ? Il n’y a pas plus économique, car cela équivaut à quatre flacons de liquide vaisselle. Pour le faire mousser, on y frotte la brosse ou l’éponge mouillée. À base de savon de Marseille enrichi d’acide citrique ou de bicarbonate de soude, il est 100% naturel.

Les références : Savons vaisselle solides, La Corvette, Les Petits Bidons ou Andrée Jardin, 2€ à 6,90€ les 200 g.

À savoir. Le parfum est très discret, voire absent. Et le pouvoir dégraissant limité : pour les plats très gras, privilégiez le liquide vaisselle classique.

Des ingrédients plus naturels

Non à l’huile de palme

On n’en trouve pas que dans la pâte à tartiner ! L’huile de palme est utilisée dans les produits d’entretien pour fabriquer des agents moussants, aussi appelés « agents de surface ». Le problème, c’est qu’elle est responsable d’une déforestation massive. Conscients de l’enjeu écologique, quelques marques l’ont bannie de leurs recettes.

Les références : « Lessive engagée », Biovie, 8,90€ le pack de 1,5 L ; Lessive liquide au savon de Marseille, Marius Fabre, 11,80€ le litre ; « Le Super détachant », Les Petits Bidons, 7,90€ les 100 g.

À savoir. L’Ecolabel européen exige un approvisionnement durable en huile de palme.

Les labels fleurissent…

Signe d’un meilleur respect de l’environnement et de la santé, le logo de l’Écolabel européen fleurit sur les bidons. Plus exigent – donc plus rare, le label indépendant Ecocert interdit la plupart des ingrédients pétrochimiques, les azurants optiques (molécules fluorescentes qui font paraître le linge plus blanc que blanc), les parfums et colorants synthétiques.

… Les allégations marketing aussi

« Aux huiles essentielles », « Au savon végétal », « À l’amande douce »… En apparence, bidons et flacons fleurent bon le naturel. En réalité, il s’agit la plupart du temps de composés synthétiques ou très faiblement dosés. Lisez bien la liste des ingrédients !

Le carton du « fait maison »

Des essentiels à petit prix

Vinaigre blanc, savon noir, cristaux de soude… Les indispensables du ménage au naturel se trouvent dans tous les supermarchés. À utiliser seuls ou à combiner pour créer des produits d’entretien efficaces à moins d’un euro. Lessive, spray dégraissant ou gel détartrant, on peut tout faire soi-même !

Les références : Bicarbonate de soude, Carrefour Essential chez Carrefour, 1,59€ le sachet de 500 g ; Savon de Marseille en paillettes, Clair Authentique chez E.Leclerc, 3,99€ le pot de 500 g.

Des kits pour nous aider

Peur de jouer au petit chimiste ? Pour fabriquer des produits ménagers sans se louper, il y a des kits avec tous les ingrédients pré-dosés et une fiche recette. Pour une lessive ou des tablettes lave-vaisselle maison, on mélange, on ajoute de l’eau et c’est prêt.

Les références : Kit lessive, L’Atelier du D.I.Y, 6,30€ pour 1 litre ; Kit cake à vaisselle, I Make, 8€.

Une lessive inspirée

Reprenant les codes du fait-maison, l’industriel Procter & Gamble lance « La Recette essentielle », une lessive écolabellisée avec « seulement » 11 ingrédients (contre une trentaine habituellement), dont 70% sont d’origine végétale. 7,95€ la bouteille pour 28 lavages.

En route vers le zéro déchet

Des flacons mieux conçus

Pour réduire leur empreinte carbone, les bouteilles des détergents sont en plastique recyclable. Certains fabricants vont plus loin en intégrant tout ou partie de plastique déjà recyclé.

La recharge a tout bon

Lessive, liquide vaisselle, nettoyant à vitre… Présentés dans une poche en plastique souple, ils sont moins chers et plus écolos que les bouteilles classiques. Fin et résistant, cet emballage permet d’économiser 80% de plastique. Le top : les recharges en plastique 100% recyclables, à jeter dans le bac de tri.

Les références : Assouplissant à la camomille bio, Étamine du Lys, 5,78€ la recharge d’1 litre ; Nettoyant vitre à l’alcool, Rainett, 2,98€ la recharge d’1 litre.

Des pastilles et de l’eau

L’eau est majoritaire dans la composition des produits d’entretien. On en a tous chez nous! inutile de la transporter!

Pour lutter contre le plastique jetable et réduire la trace carbone de nos produits, on opte pour des pastilles ou des sachets de poudre à diluer dans de l’eau à la maison. Plus besoin de jeter les bouteilles, on ne rachète que les dosettes.

Les références : Spray multiusages, Pure Pills, 12,50€ la bouteille + 3 pastilles ; « Doses sol », La Marque en Moins, 12,90€ les 30 dosettes à diluer dans un seau d’eau chaude ; Nettoyant détartrant, Merlin, 16,39€ le flacon spray + 5 recharges.

On passe au verre ?

Pour faire la vaisselle ou le ménage, il n’y a pas plus chic qu’un flacon en verre ! En plus, il est écologique car on le réutilise à l’infini, grâce à des recharges.

Les références : Spray multi surface, What Matters, 12,90€ les 290 ml ; Spray « Salle d’eau cyprès & lavande » Léfé, 15,90€ les 500 ml ; Liquide vaisselle, Spring, 29,90€ la bouteille de 400 ml + 3 recharges.

La tablette lave-vaisselle sans plastique

Le film hydrosoluble qui entoure les pastilles lave-vaisselle pollue les eaux usées, sous forme de microplastiques. Bonne nouvelle, il existe des tablettes sans suremballage, présentées dans une boîte en carton. Composées d’actifs naturel, elles doivent leur bonne tenue à l’amidon.

La référence : Tablettes lave-vaisselle, Les Petits Bidons, 12,90€ les 30.

Les lingettes végétales

Pratiques pour désinfecter les surfaces, ces petits textiles jetables sont redoutables pour l’environnement, car ils contiennent du plastique et des lotions chimiques polluantes. On trouve maintenant des lingettes en fibres d’origine naturelle (bois ou bambou), exemptes de plastique. Mais, même biodégradables, il ne faut pas le jeter dans les toilettes, car elles bouchent les canalisations et provoquent des pannes dans les stations d’épuration.

Les références : « Lingettes d’origine végétale », Ajax, « Universal Ocean », Cif, « Lingettes compostables », St Marc, à partir d’1,95 € le paquet.

Ma lessive en boîte aux lettres

Des pastilles de lessive ou des tablettes lave-vaisselle livrées dans un fin carton, directement dans votre boîte aux lettres, c’est ce que proposent les nouvelles marques de détergents écolos. On personnalise la fréquence des envois et l’abonnement s’arrête quand on veut. Spring, La Marque en Moins, Mutyne…

C’est quoi ? Le label air intérieur contrôlé

Censé certifier les produits ménagers qui émettent le moins de polluants dans l’air, ce label n’est ni obligatoire, ni très exigeant. Résultat, la quasi-totalité des flacons est classée A+. Pas de quoi nous aider à faire les bons choix…

Source: Lire L’Article Complet