L'expo à voir à Paris cette semaine : les bijoux antiques de Pierres Paris à la galerie David Ghezelbash

Du 10 au 18 septembre, le galeriste David Ghezelbash et la créatrice de Pierres Paris présentent leur collection d’intailles et de camées antiques de l’époque gréco-romaine. Des spécimens aussi rares que poétiques qui font du bien.

Ce trésor archéologique a toujours su trouver son public, mais est malheureusement victime de son succès depuis que le confinement a poussé les passionnés de bijoux à enchérir en ligne sur les sites des maisons de vente. Une obsession pour les intailles et camées de l’art romain ou perse, nouvelle pour certains donc, qui ne date pas d’hier pour le galeriste David Ghezelbash. Installé au 12 de la rue Jacob, dans le VIe arrondissement parisien, il y expose au rez-de-chaussée ses sculptures égyptiennes et éclats du passé, mais c’est dans ses coffres que se trouve son véritable trophée : son incroyable collection de pierres antiques qu’il a patiemment amassée en plus de vingt ans de carrière.

Habituellement réservé aux yeux experts, ce set venu d’un temps révolu s’expose ce vendredi et jusqu’au 18 septembre prochain dans son écrin parisien. Une semaine qui s’annonce minutée car quelques-unes de ses pièces phares et rares ont déjà été convoitées par d’autres, comme une Aphrodite gravée dans la calcédoine, datant du IVe siècle avant J.-C. ou un pendentif orné d’un coquillage en cristal de roche.

Passé retrouvé

Un médaillon antique remonté sur une chaîne en or jaune et accolé à un diamant par Pierres Paris.

Ces fragments ésotériques et magnétiques ont d’ailleurs toujours électrisé le regard de son épouse, Zoé Monnier. Cette dernière a commencé il y a quatre ans à remonter ces “graal” en bijoux pour sa marque Pierres Paris. Lorsque les intailles sont trop précieuses pour sortir de leur vitrine, la créatrice va jusqu’à prélever leur empreinte pour les reproduire sur des parures tout or jaune et offrir une seconde vie à ces témoignages anciens.

Tout cet univers s’offre au regard au fil de cette rétrospective, pensée comme un dialogue visuel entre œuvres et bijoux d’un côté, mais aussi entre ces deux passionnés. Ne reste plus qu’à écouter David conter chaque détail de ces pièces antiques, que l’on peut aussi acheter non serties, à moins de se laisser guider par Zoé qui saura leur offrir un second souffle bienvenu.

La Galerie David Ghezelbash, 12 rue Jacob, 75006 Paris.

Source: Lire L’Article Complet