« Liberty » plonge dans l'intimité de Simon Liberati

  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « Liberty » de Simon Liberati, paru le 10 novembre 2021 aux Éditions Séguier.

Christian Dorsan, romancier,
blogueur et contributeur 
du groupe de lecture
20 Minutes Livres, vous recommande Liberty de Simon Liberati, paru le 10 novembre 2021 aux Éditions Séguier.
 

Sa citation préférée :

Il y a un moment où la fuite en avant se suffit à soi-même sans plus de besoin de ma volonté, ma vie continue sur son élan comme un bateau ou un wagon sans frein. C’est une ivresse de n’être attendu de personne, détaché de son sort.

Pourquoi ce livre?

  • Parce que c’est sans pudeur que l’auteur nous entraine dans sa vie intime faite d’excès, de chaos comme pris dans une tourmente consciente mais inarrêtable. Son journal est une spirale sans fin, une nuit faite de drogue, de mondanité où il joue sans vergogne les piques assiettes indispensables dont se régale la bonne société.
  • Parce que Simon Liberati aime les femmes et les histoires que sans cesse elles lui renvoient comme un miroir déformé. Finalement, l’apaisement viendra d’une rencontre, celle qui va devenir dans sa vraie vie, sa femme.
  • Parce que si on ne peut pas se lasser de ce livre, c’est que l’auteur est un fin lettré, il vit dans la littérature d’autres siècles où il puise une grande source de plaisir. Et il partage ses coups de cœur en nous offrant des passages, des citations et beaucoup d’anecdotes qui dénote un excès supplémentaire. Le rythme de Liberati est effréné.
  • Parce que derrière cette image de pique assiette et de noctambule ingérable, se cache une belle plume qui dessine un personnage beaucoup plus profond que ses mondanités superficielles. Un être humain qui souffre de sa propre existence et trouve dans celle des autres, souvent les plus simples et celles des inconnus, une source d’espérance si elle ne vient pas en fin de livre par une rédemption amoureuse.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Journal de Simon Liberati sur trois mois de vie dissolue et bien remplie début 2013, entre alcool, drogue, sexe et littérature.

Les personnages. Simon Liberati ses amours : Flower l’amante, Caroline la maitresse jalouse, Alléluia la femme aimée; les amis du Flore, du Montana, tout ce qui compte de jet set autour de lui, les sujets de ses articles et les fantômes des écrivains disparus.

Les lieux. Paris, une maison à la campagne, le passé littéraire.

L’époque. Trois mois d’errance entre février 2013 et mai 2013.

L’auteur. Dandy, brillant, pique assiette, lettré, journaliste, prix de Flore et prix Femina, Simon Liberati est un ovni inclassable dans le paysage sage de la littérature française.

Ce livre a été lu avec l’idée de partager l’intimité d’un auteur, ce qui est toujours intimidant. Simon Liberati fait partie de ces auteurs underground qui nous surprennent par des œuvres sulfureuses (drogues, sexe, vie noctambule) autant que par leur génie créatif. Cet auteur nous donne de brillantes et profondes pages à lire.

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Source: Lire L’Article Complet