Lutte contre la Covid-19 : en quoi consiste la stratégie régionale recommandée par le Conseil scientifique ?

Le Conseil scientifique, qui défendait il y a peu un confinement strict, prônerait désormais une stratégie régionale pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Un avis datant du 11 mars et exposant cette approche devrait bientôt être rendu public, selon Le Parisien.

Restez informée

“Tendue et inquiétante”. Ce sont les mots employés par le ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 11 mars pour décrire la situation en France face à l’épidémie de Covid-19. Les craintes se tournent surtout vers quelques régions en particulier, parmi lesquelles l’Île-de-France. Bruno Riou, directeur médical de crise de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a notamment expliqué sur France Inter que la situation “n’est pas encore hors de contrôle, mais elle va l’être”.

Covid-19 : le Conseil scientifique en faveur d’une “stratégie anticipée, régionale, ajustée et ciblée”

Pour prendre des décisions permettant d’endiguer l’épidémie, le gouvernement s’appuie notamment sur l’avis du Conseil scientifique. Dans une note d’éclairage parue le 29 janvier dernier, cette organisation consultative préconisait un confinement strict sur une période de quatre semaines à partir de début février. Le gouvernement n’avait pas suivi ces recommandations et avait préféré miser sur l’accélération de la campagne de vaccination contre la Covid-19 ainsi que sur des confinements locaux.

Depuis, le Conseil scientifique semble avoir changé de braquet. Dans un avis datant du 11 mars 2021 et n’ayant pas encore été rendu public, l’organisation se positionne en faveur d’une “stratégie anticipée, régionale, ajustée et ciblée”, révèle Le Parisien. Le quotidien précise que dans ce document, le Conseil scientifique écarte trois options : le fait de ne protéger que les personnes vulnérables, un confinement strict et long suivant le modèle de la stratégie zéro Covid, mais aussi l’idée d’alterner entre périodes de confinement et de relâchement, en suivant le modèle du “stop and go”.

Une stratégie en accord avec les mesures locales déjà prises ?

Cette stratégie régionale désormais prônée par le Conseil scientifique semble en accord avec les mesures prises dans les Alpes-Maritimes et le Pas-de-Calais. Depuis le 27 février dernier, le département des Alpes-Maritimes est confiné le week-end, du vendredi 18h au lundi 6h, tout comme l’agglomération de Dunkerque. Jeudi 4 mars, Jean Castex avait annoncé que tout le département du Pas-de-Calais devait également se plier à cette mesure.

La semaine précédente, le Premier ministre avait assumé cette stratégie basée sur le cas par cas : “La bonne méthode pour agir vite et fort, c’est de le faire là où c’est nécessaire, sans impacter les territoires où le virus circule moins”, avait-il expliqué. L’avis du Conseil scientifique présentant sa stratégie régionale devrait être rendu public dans les jours à venir.

A lire aussi :

⋙ Confinement partiel le week-end : ce qui est interdit et ce qui est autorisé

⋙ Confinement le week-end : est-ce suffisant pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 ?

⋙ Covid-19 : le confinement local peut-il être efficace pour limiter la propagation du virus ?

Source: Lire L’Article Complet