Nos idées d'itinéraires pour découvrir Autun

La ville de Saône-et-Loire invite cet été à un voyage dans le temps, quand les Romains ont fait d’elle la petite sœur de Rome.

Restez informée

Autun a été fondée par l’empereur romain Auguste qui, en signe d’amitié avec le peuple gaulois des Eduens, a fait ériger de splendides monuments. Ils côtoient désormais d’autres pépites architecturales, héritées du Moyen Age, qui font de la ville un site privilégié pour les amoureux d’histoire et de belles pierres.

• Retour à Augustodunum. Chaque premier week-end d’août, les Journées romaines, tirées au cordeau par l’association Légion VIII Augusta, battent leur plein. Les rues sont prises d’assaut par des cohortes de légionnaires casqués, armés et chaussés de caligae, ainsi que des gladiateurs. Dans un autre registre, les archéologues proposent des rencontres et des visites de fouilles, quand les artisans font la démonstration de leur savoir-faire ancestral. Tout est gratuit, pédagogique et en accès libre.

• Des trésors du Moyen-Age. Le musée Rolin rend hommage au mécénat des grandes familles bourguignonnes de la fin du Moyen Age avec la double exposition Miroir du prince, proposée jusqu’au 19 septembre dans ses murs et dans ceux du musée Vivant Denon de Chalon-sur-Saône. A voir : 80 objets, dont 7 tapisseries de taille imposante et une quinzaine de manuscrits rares. Dix œuvres proviennent des collections du Louvre, dont « La Vierge du Chancelier Rolin » de Jan Van Eyck.

• Le grand spectacle de la ville. A la tombée de la nuit, le théâtre romain s’illumine chaque été pour un son et lumière historique. Initié en 1985 à l’occasion du bimillénaire d’Autun, il n’a cessé de monter en gamme. Trois cents bénévoles s’affairent, du guichet à la scène, pour donner vie à cette reconstitution, qui sera proposée cette année dans une nouvelle mise en scène du 25 juillet au 4 août. Sur une heure et demie, mille personnages en costume racontent 2000 ans d’histoire, depuis le peuple des Éduens jusqu’aux Autunois Morvandiaux d’aujourd’hui.

• Bibracte s’affiche. A l’occasion des 25 ans du musée et des 50 ans du Parc naturel régional du Morvan, qu’il surplombe, le site archéologique gaulois met à l’honneur son territoire et ses habitants dans l’exposition Portrait de territoire – Le pays de Beuvray, faisant la part belle aux cartes, photographies et témoignages d’habitants, de scientifiques, d’historiens ou de paysagistes. Jusqu’au 14 novembre.

Procession. Le 1er septembre, les reliques de Saint Lazare, patron du diocèse, contemporain et ami de Jésus, quittent la cathédrale pour quelques heures, le temps de cheminer en musique et en chants dans les hauts quartiers de la cité. Un jour heureux pour les fidèles et les amateurs de têtes de veau, au menu ce jour-là de tous les cafés et restaurants.

901 : C’est l’âge, en années, de la cathédrale Saint-Lazare. D’abord église de pèlerinage, remarquable pour l’abondance de ses sculptures romanes, elle s’est parée au fil des siècles d’éléments architecturaux gothiques.

Bibracte, la capitale retrouvée

A l’écart d’Autun, sur le mont Beuvray, ce site de 135 hectares, aménagé sur les ruines de l’ancienne capitale des Éduens deux siècles avant notre ère, est un concentré de curiosités. On déambule dans ses vestiges, on observe les archéologues en pleines fouilles, on participe à quelques-unes des nombreuses activités comme le Cluedomus, enquête sur l’assassinat d’un Romain, avant de gagner le restaurant pour manger façon gaulois, évidemment !

Quatre sites incontournables

Patrimonial : le Temple de Janus

Érigé au Ier siècle, l’édifice en pierre haut de 24 mètres est dévolu au culte d’un dieu gaulois, à ce jour non identifié. Son nom, lui, vient des genêts y poussant à profusion. Il devient au Moyen-Âge une tour de défense protégeant l’entrée d’Autun.

Emblématique : le Passage Balthus

Construit en 1848, ce passage couvert au décor néo-renaissance, renommé en 2008 en hommage au peintre du Morvan, s’élève dans le centre-ville, à l’emplacement de l’ancienne halle aux marchands forains, dont il a conservé la verrière.

Centrale : la Place du Terreau

Aux pieds de la cathédrale et de son petit cloître arboré, la Place du Terreau est le cœur vivant et patrimonial de la ville avec le musée Rolin, ses restaurants, ses boutiques, la Fontaine Saint-Lazare… Sans oublier la maison du Lutrin du XVe siècle, soutenue par la mission Stéphane Bern.

Ludique : le lac artificiel

A quelques minutes du centre-ville, le plan d’eau du Vallon entouré de ses cent hectares de verdure voit converger, par tous les temps, sportifs, pique-niqueur, pêcheurs et promeneurs, petits et grands, venus savourer un bon bol d’air.

A lire aussi :

⋙ Voyage en Saône-et-Loire : nos idées pour découvrir le département
⋙ 5 étapes incontournables dans la Loire
⋙ Voyage en Italie : découvrir Rome monumentale et bohème

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Régions n°26 octobre-novembre 2021

Source: Lire L’Article Complet