Olivier Véran estime que la France a "passé un pic épidémique" face à la deuxième vague

Dans une interview au groupe de journaux régionaux Ebra, le ministre de la Santé s’est montré optimiste quant à l’évolution de l’épidémie sur le territoire, sans pour autant appeler à relâcher les efforts.

“Nous avons passé un pic épidémique”

Grâce au confinement et aux efforts des Français, il y a un net recul de l’épidémie s’est ainsi félicité Olivier Véran ce lundi 16 novembre, même si le virus n’est pas vaincu pour autant :

Grâce au confinement, comme au mois de mars, le virus commence à moins circuler. Depuis dix jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de Covid-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d’incidence baissent. Tout porte donc à croire que nous avons passé un pic épidémique.

Nous reprenons le contrôle sur l’épidémie, c’est une bonne nouvelle. C’est le fruit des efforts des Français et la conséquence des mesures que nous avons prises progressivement pour y arriver. Mais nous n’avons pas encore vaincu le virus (…) Clairement, il est trop tôt pour crier victoire et relâcher nos efforts.

Vers un allégement du confinement pour Noël ?

Cette bonne nouvelle peut-elle nous laisser entrevoir un allégement du confinement à l’approche des fêtes de fin d’année, alors que le ministre de la Santé évoquait récemment “un Noël un peu spécial” ?

Quand on lui demande si une levée du confinement est envisageable pour les fêtes, avant un potentiel reconfinement, Olivier Véran met en garde contre “la politique fiction” et appelle les Français à ne pas relâcher leur vigilance.

Si nous restons sur cette trajectoire de diminution de l’épidémie, au 1er décembre, nous pourrions être amenés à alléger certaines mesures, sans lever complètement le confinement. Tout va dépendre de la dynamique de l’épidémie et du respect du confinement.

Nous voulons permettre aux Français de préparer et célébrer Noël dans les meilleures conditions. Nous leur donnerons d’ici la fin du mois plus de visibilité sur comment les fêtes et les vacances pourront se dérouler.

Ne faisons pas de politique fiction. Trop de paramètres entrent en ligne de compte dans une épidémie comme celle-ci. Nous ne pouvons pas relâcher notre vigilance et il faudra être encore plus attentifs après le confinement.

Source: Lire L’Article Complet