Origines, usages : ces infos que vous ignorez sur l'ananas

Vedette des salades de fruits en toutes saisons, ce fruit à la chair dorée séduit les gourmands du monde entier depuis longtemps.

Originaire d’Amérique du Sud

Issu de la famille des broméliacées, l’ananas est un drôle de fruit ! Il se compose d’une myriade de fleurs dont les baies charnues fusionnent, créant ces petits renflements de l’écorce qu’on appelle communément “les yeux”. Présent à l’origine sur un territoire incluant le Paraguay, l’Argentine et le Sud du Brésil, il aurait migré vers le nord avec les Indiens pour gagner l’Amérique centrale et les Caraïbes. Il doit d’ailleurs son nom aux Indiens Guarani qui l’ont baptisé nanà nanà, soit “parfum des parfums”. Le terme anglais pineapple se réfère quant à lui à sa ressemblance avec la pomme de pin.

Précieux dans les Caraïbes

Les Occidentaux doivent sa découverte à Christophe Colomb. Alors qu’il débarquait sur une île (la future Guadeloupe) en 1493, les habitants lui auraient tendus une tranche d’ananas pour le désaltérer. Ils en accrochaient même à l’entrée de leurs huttes en signe d’hospitalité. Dans son Histoire générale des Antilles habitées par les Français en l’an 1667, le père Dutertre en parle comme “le roi des fruits, car Dieu lui a mis une couronne sur la tête”.

Diffusé par les Portugais

A partir du Brésil, les Portugais vont largement exporter l’ananas en suivant les grandes voies maritimes. Sa présence est avérée aux Indes en 1545 et à Madagascar en 1548. Il apparaît ensuite en Asie dans la seconde moitié du XVIe siècle. A la fin du XVIIe siècle, l’ananas est implanté dans l’ensemble de la zone tropicale. Il parvient en Europe en 1535, rapporté en Espagne par les navigateurs, puis présenté comme curiosité dans les cours européennes sous forme confite ou fraîche.

Courtisé en Europe

Les Hollandais sont les premiers à se lancer dans sa culture sous serre, bientôt suivis par les Anglais. Le fruit est si prisé dans l’Angleterre victorienne que l’on peut en louer un pour la soirée. En France, Louis XIV en fait planter sous serre au château de Choisy-le-Roi pour sa maîtresse, Madame de Maintenon. Mais c’est sous Louis XV que Louis le Normand, responsable du potager royal, réussit à cultiver le tout premier ananas français.

Mis en boîte à Hawaï

Le “fruit d’or” n’est introduit sur l’archipel polynésien qu’en 1790. Il faudra encore attendre le début du XXe siècle pour que le futur 50e état américain devienne un gros producteur, via la société Dole Fruit Company. Comme le fruit est difficile à transporter frais, des premiers essais de mise en conserve se déroulent en 1882. Hawaï va alors devenir le premier pays exportateur d’ananas en conserve jusque dans les années 1930. S’il reste la star des fruits au sirop, la culture de fruits frais s’est déplacée aux Philippines, au Brésil, en Thaïlande et au Costa Rica, devenu le premier producteur au monde.

Fêté aux Bahamas

Organisé depuis 1988, le Pineapple Festival se déroule chaque année le premier week-end du mois de juin à Gregory Town sur Eleuthera, une île située au cœur de l’archipel bahamien, dans les Caraïbes. Durant quatre jours, les habitants célèbrent la récolte des fruits. Les sols riches en argile d’Eleuthera favorisent sa production. Il se murmure même que ce fut l’une des premières terres au monde à les cultiver ! La fête bat son plein avec de la musique, de la danse, des concours de dégustation, de cuisine et même de tressage de feuilles d’ananas.

La recette qui divise

Invention canadienne (et non hawaïenne), l’ananas sur la pizza déchaîne les passions, entre pour et contre : 66 % des Français disent “non” selon un sondage de 2017.

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyages n°46 avril-mai 2021

A lire aussi :

⋙ Ananas : ses bienfaits santé et minceur et comment en profiter

⋙ Comment choisir un ananas : 4 conseils pour ne plus se tromper

⋙ Comment manger un ananas sans l’éplucher ?

Source: Lire L’Article Complet