Parade et pique-niques ce dimanche pour la fin du jubilé d'Elisabeth II

Avec une immense parade à Londres et des dizaines de milliers de déjeuners patriotiques entre voisins, le rideau tombe dimanche sur les célébrations des 70 ans du règne historique de  la reine Elisabeth II, largement absente en raison de sa santé déclinante.

Buckingham Palace n’a pas précisé si la monarque de 96 ans, qui a du mal à marcher, referait une apparition finale dimanche, à l’occasion de la parade qui se terminera devant le palais en fin d’après-midi.

Mais Elisabeth II, connue pour son sens du devoir mais aussi son humour, avait réservé une jolie surprise à ses sujets samedi soir : elle avait tourné une petite vidéo où elle prend le thé avec l’ours Paddington, maladroite icône de la littérature enfantine britannique. Elle a ensuite battu la mesure avec une cuillère d’argent sur sa tasse de porcelaine, synchronisée avec l’ouverture du concert géant qui s’ouvrait devant Buckingham palace. La vidéo, dans la veine de celle qu’elle avait tournée en 2012 pour l’ouverture des jeux Olympiques de Londres, avait déjà été visionnée plus de 2 millions de fois sur Youtube dimanche matin.

Illustration

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires

Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le carrosse d’or d’Etat de sortie

Ce dimanche, des milliers de militaires, danseurs, marionnettistes et artistes vont défiler dans les rues de Londres pour mettre un point final aux célébrations. Le carrosse d’or d’Etat, vieux de 260 ans, utilisé pour les mariages royaux et les couronnements, ouvrira la parade qui célébrera « la reine et le pays » avec un défilé militaire, puis « les meilleurs moments de notre vie » (70 ans de mode, musique et culture), « la vie de la reine » en 12 chapitres, avant un final en musique.

Ed Sheeran doit notamment interpréter sa célèbre ballade « Perfect » en l’honneur de la reine et du prince Philip, son époux décédé l’an dernier. Un dragon géant, sept bus à deux étages et des marionnettes de chiens corgis, les favoris de la reine, seront aussi de la fête.

Dans le carrosse d’or, des images digitales montreront une jeune reine Elisabeth de 25 ans se rendant à son couronnement en juin 1953.

Des dizaines de milliers de déjeuners patriotiques

Malgré le risque de pluie, plus de 10 millions de personnes ont aussi prévu de participer à des déjeuners et pique-niques entre voisins, célébrant joyeusement le règne historique d’une reine extrêmement populaire, à la fois proche et mystérieuse, symbole rassurant de stabilité dans un siècle de grands bouleversements. A Windsor, quelque 3.000 personnes sont attendues autour de 488 tables sur l’allée menant au château où réside la reine.

Nombre des participants aux fêtes qui ont duré quatre jours, à la faveur d’un grand week-end férié, étaient conscients de la dimension historique du moment. Jamais aucun monarque britannique n’a régné aussi longtemps et il est improbable que ce record de 70 ans de règne soit battu à l’avenir.

« C’est une occasion unique, cela n’arrivera plus jamais », expliquait à l’AFP Julie Blewitt, 56 ans, venue du nord de l’Angleterre pour les festivités. « Cela ne sera pas la même chose sans la reine ».

Radieuse mais frêle

Elisabeth II était apparue au premier jour des festivités radieuse mais frêle, s’appuyant sur une canne au balcon de Buckingham Palace avec 17 membres de la famille royale.

Mais en raison d’un « certain inconfort », elle était absente vendredi à un office religieux en son honneur à la cathédrale Saint-Paul. Samedi, cette passionnée de courses hippiques n’a pas non plus assisté au célèbre Derby d’Epsom, qu’elle n’avait quasiment jamais manqué. Son héritier, Charles, la représente de plus en plus souvent.

La transition est en route, et même si la reine n’a aucune intention d’abdiquer, fidèle à sa promesse de 1947 de servir ses sujets toute sa vie, elle les prépare pour la suite. « Nous regardons vers l’avenir avec confiance et enthousiasme », leur avait-elle écrit avant les fêtes du jubilé.

La succession s’annonce délicate : Charles est beaucoup moins populaire que sa mère, à 50 % d’opinions favorables contre 75 %. Seulement 32 % des Britanniques pensent qu’il fera un bon roi (YouGov, avril 2022). Et la monarchie a été interpellée lors de récents voyages de membres de la famille royale, sur le passé esclavagiste de l’Empire britannique.

 

 

Source: Lire L’Article Complet