Pourquoi les glaciers deviennent parfois rouge sang ?

Il s’agit d’un phénomène que vous avez peut-être déjà eu la chance d’apercevoir si vous êtes un alpiniste chevronné : à plus de 3.000 mètres d’altitude, au sommet des glaciers, la neige se colore parfois de tâches rouges semblables à du sang. Rassurez-vous : il ne s’agit pas là des reliquats d’une scène de crime en haute montagne…

  • Inspirations #1 – le parcours inspirant de l'explorateur Bertrand Piccard, présenté par Benjamin Lubszynski

    Le Figaro

  • Un écureuil bleu filmé dans un jardin aux États-Unis

    KameraOne

  • Septembre 2020, le plus chaud jamais enregistré dans le monde

    AFP

  • Le trou de la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique est l'un des plus grands observés en 15 ans

    KameraOne

  • Des habitants aident un éléphant de mer égaré à retourner dans l'eau

    KameraOne

  • «On a 46 000 emplois qui peuvent disparaître»: Julien Denormandie défend le vote sur les néonicotinoïdes

    Le Figaro

  • Linda Kebbab: «Il n’y a pas de courage à faire du police bashing, on n’est pas dans une dictature»

    Le Figaro

  • Covid-19: le gouvernement travaille sur «des protocoles» pour que l’évènementiel reprenne une activité

    Le Figaro

  • Loana au plus mal, "hospitalisée d'urgence", après une crise en pleine rue (Vidéo)

    Non Stop Zapping

  • Des archéologues découvrent un étrange site funéraire égyptien aux hiéroglyphes indéchiffrables

    Gentside

  • Dans un village sinistré des Alpes-Maritimes, les habitants sinistrés se serrent les coudes

    AFP

  • Le Zoo d'Amnéville annonce la première naissance d'un bébé girafe depuis trente ans

    Le Figaro

  • Ouïghours: Le Drian demande «la fermeture immédiate des camps d'internements»

    Le Figaro

  • Implant cochléaire : Tout savoir sur cet appareil auditif

    Gentside


  • Inspirations #1 – le parcours inspirant de l'explorateur Bertrand Piccard, présenté par Benjamin Lubszynski
    «Depuis l'enfance, j'ai toujours voulu être explorateur». Issu d'une grande famille d'aventurier, aéronaute, océanaute, Bertrand Piccard a baigné dans l'aventure depuis son plus jeune âge. Pour Figaro Live, il s'entretient avec le psy et coach Benjamin Lubszynski autour du parcours unique qui l'a conduit à réaliser le premier tour du monde en avion à énergie solaire, à bord de Solar impulse.


    Le Figaro


  • Un écureuil bleu filmé dans un jardin aux États-Unis
    En mars dernier, des habitants de Yorkville, dans l'Illinois, ont signalé avoir vu un écureuil bleu. Cette vidéo récemment diffusée sur les réseaux sociaux montre l'animal insolite. Est-ce une nouvelle espèce, le rongeur a-t-il été teint par une personne ou est-il tombé dans un pot de peinture ? Personne ne le sait.


    KameraOne


  • Septembre 2020, le plus chaud jamais enregistré dans le monde
    Septembre 2020 a été le mois de septembre le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, qui évoque la possibilité que 2020 détrône 2016 comme année la plus chaude. A Paris, le mercure a atteint jusqu'à 34°C, donnant des airs de vacances à la capitale.


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

Le “sang des glaciers”

Cette étrange teinte est en fait la conséquence de la présence de la Chlamydomonas nivalis, une algue microscopique particulièrement friande des températures froides, qui se propage sous forme de spores enfouies sous la neige en haute altitude. Elle appartient à la famille des algues des neiges.

C’est la présence d’un pigment rouge de type caroténoïde qui lui donne cette couleur rougeâtre qui lui a valu le surnom un peu inquiétant de “sang des glaciers”. De plus, cette algue amatrice de montagne est dotée de minuscules flagelles qui lui permettent de se déplacer à la vitesse de 3 millimètres par minute. Ce n’est que lorsque les conditions redeviennent plus favorables que les spores germent, et se dirigent alors vers la surface où elles se reproduisent.

Le phénomène n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui des “cascades de sang” repérées au début du XXe siècle en Antarctique, et pour lesquelles les chercheurs se sont aperçus que les coulées étaient causées par de l’eau salée et riche en fer s’oxydant au contact de l’air, comme de la rouille.

Un drame environnemental ?

Si la présence de la Chlamydomonas nivalis en haute montagne offre des spectacles très agréables à l’oeil, il faut toutefois savoir que la planète pourrait faire les frais de sa présence dans les glaciers. Selon une étude de 2016 relayée par Nature Communications, l’algue réduirait considérablement le pouvoir réflecteur de la neige exposée au soleil. Conséquence principale, la neige va emmagasiner plus de chaleur et donc fondre plus rapidement…

Source: Lire L’Article Complet