Pourquoi y a-t-il un boom record de naissances de jumeaux dans le monde ?

Selon une étude publiée vendredi, le taux mondial d’accouchements de jumeaux a augmenté d’un tiers en 40 ans, passant de 9,1 à 12,0 pour 1 000 accouchements. Plusieurs facteurs, comme l’arrivée de la PMA, expliquent ce boom.

Il n’y a jamais eu autant de naissances de jumeaux dans le monde. Plus de 1,6 million de paires de jumeaux naissent chaque année dans le monde, soit « près d’un bébé sur 40 », selon une étude parue dans la revue spécialisée Human Reproduction. Depuis les années 1980, le taux mondial d’accouchements de jumeaux a augmenté d’un tiers, passant de 9,1 à 12,0 pour 1 000 accouchements, en seulement trois décennies, indique Gilles Pison, professeur au Museum national d’histoire naturelle et chercheur associé à l’Institut national d’études démographiques (Ined). La procréation médicalement assistée (PMA), qui a commencé dans les pays riches dans les années 1970, a contribué à cette augmentation des naissances multiples. En effet, des grossesses multiples ont lieu dans le cas d’un transfert de plusieurs embryons, méthode utilisée par la PMA.  

Lire aussi >> Grossesse et accouchement : les pays européens ne s’y prennent pas forcément de la même façon

Plus la grossesse est tardive, plus les chances d’avoir des jumeaux sont élevées  

Autre facteur : les grossesses tardives, expliquent les chercheurs. Le taux sanguin d’une hormone qui intervient sur la maturation de l’ovule et l’ovulation, la FSH, augmente avec l’âge et explique que la probabilité d’une grossesse gémellaire augmente aussi, jusqu’à atteindre son paroxysme à 37 ans. Au-delà de cet âge, sans intervention de la PMA, le taux de faux jumeaux diminue rapidement en raison de défaillances de la fonction ovarienne et d’un accroissement de la mortalité embryonnaire, explique le chercheur.   

Lire aussi >> « La grossesse m’a guérie des régimes… »

Mais, selon les chercheurs, le pic qu’on observe pourrait décliner. Depuis quelques années, des progrès techniques ont eu lieu avec la PMA et on peut désormais avoir autant de succès en n’implantant qu’un seul embryon (et en congelant ceux en surnombre), ce qui diminue les chances de grossesses multiples. Cette avancée fait que « nous avons peut-être atteint un sommet en matière de taux de gémellité, en particulier dans les pays riches où la PMA s’est le plus diffusée jusqu’ici », notent les auteurs.  

Un boom préoccupant 

Ce boom est préoccupant car les jumeaux sont plus souvent prématurés, avec plus de complications lors de l’accouchement et un taux de mortalité plus élevée,  – sans oublier les difficultés pour les parents de s’occuper de deux bébés en même temps. À noter que cette augmentation de la fréquence mondiale des jumeaux n’est liée qu’à la hausse sans précédent des naissances de ce qu’on appelle les « faux jumeaux » (provenant de deux ovules différents). Les vrais jumeaux, dits monozygotes, naissent partout dans les mêmes proportions, avec « un taux constant de quatre accouchements de vrais jumeaux pour mille accouchements, ne variant pas avec l’âge de la femme, ni d’une région à l’autre », relève le Pr Pison.  

Source: Lire L’Article Complet