Procès des attentats du 13 novembre 2015 : Accusés, sécurité, chronologie… Les points clés

Le 13 novembre 2015, 130 personnes sont assassinées et 430 sont blessées dans les attaques du Bataclan, du Stade de France et dans 4 restaurants et bars de la capitale. 6 ans après, le procès historique s’ouvre…

Six ans après une nuit d’horreur puis de silence à Paris, s’ouvre aujourd’hui un procès historique en France, celui des attentats du 13 novembre 2015 devant la cour d’assises spéciale de Paris, et ce, pour 9 mois. C’est la plus grande audience criminelle jamais organisée dans l’Hexagone. En tout, 20 personnes sont accusées, dont 14 qui seront présentes au procès. Il y aura également 1765 parties civiles et 330 avocats qui participeront à ce procès. Qui sont ces accusés ?

⚖️????????À NOS MORTS – 1800 parties civiles, 20 accusés, 330 avocats, 141 médias accrédités, 1000 policiers déployés, 9 mois d’audience… S’ouvre aujourd’hui à Paris, sur l’île de la Cité, le « procès du siècle » des attentats du 13 novembre 2015 (via @visactu). pic.twitter.com/AdoyZITITH

Les accusés présents

Le Franco-Marocain Salah Abdeslam de 31 ans, le seul membre des commandos du 13 Novembre encore en vie sera présent lors du procès. Membre de l’équipe dite des “terrasses”, son frère aîné Brahim s’est fait exploser au Comptoir Voltaire. Salah Abdeslam a, lui, abandonné sa ceinture d’explosifs dans la soirée pour des raisons qui restent inconnues puisque depuis son arrestation, il a gardé le silence. Les autres accusés présents sont : Mohamed Abrini suspecté d’avoir financé et fourni leurs armes tout comme Ali El Haddad Asufi, Mohammed Amri et Hamza Attou qui auraient été chercher Salah Abdeslam, Yassine Atar soupçonné d’avoir détenu une clé de la planque bruxelloise où s’est réfugié Salah Abdeslam après les attentats, Sofien Ayari le compagnon de cavale de Salah Abdeslam en Belgique, Osama Krayem soupçonné d’être l’un des principaux protagonistes de la cellule ayant préparé les attentats, Mohamed Bakkali logisticien du commando, Abdellah Chouaa soupçonné d’être un soutien logistique à la cellule, Adel Haddadi et Muhammad Usman soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat en France. Farid Kharkhach accusé d’avoir fourni des faux papiers à la cellule à la demande de Khalid El Bakraoui (un des auteurs des attentats de Bruxelles), ainsi qu’Ali Oulkadi soupçonné d’avoir aidé Salah Abdeslam à se cacher à son arrivée à Bruxelles le 14 novembre.

Les accusés non-présents

En tout, 6 accusés ne seront pas présents pour le procès puisqu’ils seraient morts en Syrie (puisqu’il n’y a pas de preuve ils sont tout de même jugés), ils étaient : ordonnateur des attentats parisiens, acteur majeur des commandos, logisticien de la cellule, complice. Les frères Fabien et Jean-Michel Clain Figures du “jihad” français, seront également jugés. Ils auraient été tués en 2019 dans une frappe aérienne en Syrie. Fabien Clain a été identifié comme celui qui a enregistré le message audio revendiquant les attentats du 13 Novembre et dans lequel son frère Jean-Michel chantait des chants religieux.

Qui sont les vingt accusés du procès des attentats du 13 novembre 2015 ? https://t.co/X4htZn5uaQ

Un procès sous haute-surveillance

L’audience débutera à 12h30 aujourd’hui, et ce, pour une durée de 9 mois. Jamais, un tel périmètre de sécurité autour du vieux palais de justice de Paris n’a été mis en place. Autour, des rues seront fermées à la circulation pendant toute la durée du procès et certaines même aux piétons… Appareil capable de détecter des matières nucléaires, portiques, portiques à ondes millimétriques, engins blindés pour les accusés, escortes ultra-renforcées, GIGN, policiers de la BRI, 300 gendarmes, la sécurité est à son paroxysme alors que la menace terroriste est toujours élevée en France comme l’assassinat de Samuel Patty l’a tristement démontré…

Le procès “historique” du 13-Novembre s’ouvre à Paris, sous très haute surveillance https://t.co/rJ73UlzgA2 pic.twitter.com/mzVfIvWlRC

La chronologie du procès

Dès aujourd’hui, la cour procédera à l’appel de près de 1 800 parties civiles constituées puis le président fera la lecture de son rapport à partir du 3e jour. Dès le 28 septembre, les victimes seront auditionnées pendant cinq semaines, le 10 novembre, François Hollande (chef d’État lors des attentats) sera à la barre, puis à partir de la mi-novembre, les enquêteurs français et belges feront part de tous les éléments. Le 13 janvier Salah Abdeslam sera interrogé pour la première fois puis au printemps, les plaidoiries et le réquisitoire se feront avec les 300 avocats de parties civiles. Puis, le 25 mai, la cour d’assises spéciale rendra son verdict tant attendu.

Source: Lire L’Article Complet