Prothèses auditives : que valent les modèles pris en charge à 100 % ?

Alors que le remboursement total de certaines prothèses auditives, entrant dans le dispositif du “100 % santé”, entre en vigueur ce 1er janvier 2021, revenons sur le comparatif effectué par nos confrères du magazine Que Choisir en février dernier. Ils avaient alors testé sept modèles entrant dans ce dispositif de “reste à charge zéro”.

Restez informée

C’était une promesse d’Emmanuel Macron. Le dispositif “100 % santé”, permettant un reste à charge zéro, entre en vigueur notamment pour les prothèses auditives. Autrement dit, il n’y aura plus à mettre la main à la poche pour ces appareils coûteux que certaines mutuelles ne remboursent pas intégralement.

Tous les modèles ne seront évidemment pas pris en charge. Nos confrères de Que Choisir s’étaient intéressés (en février 2020) à ceux qui le sont, grâce à des prix encadrés. Que valent-ils ? La crainte de prothèses de mauvaise qualité car bon marché est-elle fondée ? Coupons tout de suite à tout suspense : la réponse est non.

Au contraire, les sept appareils passés au crible du journal “ont démontré une qualité équivalente aux modèles les plus chers”. Quelle différence, alors, avec les prothèses auditives aux prix non encadrés et beaucoup plus coûteuses ? Les options « plus nombreuses et évoluées sur les modèles haut de gamme », comme la fonction Bluetooth et les réglages, plus pratiques et plus précis que sur les appareils pris en charge à 100%. La qualité de l’audition, en revanche, est rigoureusement équivalente, affirme Que Choisir.

Le risque n’est donc pas dans la qualité des produits mais dans l’attitude de certains professionnels dont il faut s’assurer qu’ils “jouent le jeu de la réforme et proposent, sans les dénigrer, les prothèses 100 % santé”. Le magazine souligne en effet que certains audioprothésistes “manquent d’indépendance” vis-à-vis des fabricants et pourraient être tentés de proposer des prothèses plus chères en prétendant que celles aux prix encadrés sont moins performantes. C’est aussi aux autorités de “s’assurer que le devoir de conseil et de loyauté des professionnels vis-à-vis de leurs patients prévaut”, en présentant “de manière objective les appareils à prix plafonné, sans quoi les usagers s’en détourneront.”

Quoi qu’il en soit, vous pouvez sans hésiter opter pour ces prothèses sans craindre qu’elles ne fonctionnent pas.

A lire aussi :

⋙ Pourquoi il faut se méfier d’une baisse de la vue et de l’audition après 60 ans

⋙ Tester son audition en ligne, c’est possible

⋙ Aides auditives : ne faites plus la sourde oreille !

Source: Lire L’Article Complet