Quels sont les bienfaits de la noix ?

Originaire du Proche-Orient, la noix est un petit fruit à coque avec de multiples vertus. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, elle agit notamment sur les fonctions cognitives et le cerveau.

Restez informée

Idéales pour combler un petit creux, les noix sont des fruits à coque qui poussent sur le noyer (Juglans regia.L). Cet arbre peut atteindre les 25 mètres de hauteur et vivre jusqu’à 400 ans. Il est facilement reconnaissable grâce à son imposante écorce grise. Les noix sont issues de la famille des Juglandaceae. Avant de les déguster, il est nécessaire de casser le brou, l’enveloppe, qui les contient. Le brou n’est pas consommable, mais il souvent utilisé comme teinture par les ébénistes.

Quelles sont les vertus de la noix ?

La noix possède plusieurs bienfaits santé. Elle est notamment :

  • antioxydante
  • anti-athéromateuse, ce qui signifie qu’elle aide à lutter contre le dépôt de cholestérol dans les artères.
  • laxative
  • hypocholestérolémiante, ce qui veut dire qu’elle diminue la quantité de cholestérol dans le sang
  • hypotriglyceridemiante, ce qui signifie que la noix permet de réduire le taux de triglycérides dans l’organisme
  • anti-inflammatoire

Malgré ses multiples vertus, la noix reste très calorique. Il est donc déconseillé d’en consommer tous les jours. Pour une poignée de 100g, on estime que les noix contiennent environ 654 calories. Sa consommation permet néanmoins de faire le plein de minéraux, et notamment de calcium (94mg/100g), de magnésium (120mg/100g), de phosphore (260mg/100g) et de potassium (399mg/100g). Les acides gras polyinsaturés tels que les oméga-3 et les oméga-6 sont également présents en bonne quantité (23,3g/100g) dans la noix. Ce fruit à coque offre également un bon apport en vitamine A (52µg/100g).

La noix, une alliée pour les fonctions cognitives

Lorsque vous avez un petit coup de mou, grignoter quelques noix permet de vous redonner de l’énergie, mais ce n’est pas leur seul avantage. En 2019, des chercheurs chinois ont observé les effets de la noix sur le cerveau et les fonctions cognitives. Leurs résultats ont été publiés dans le Journal of Nutrition, Health & Aging.

Pour les besoins des recherches, les scientifiques ont collecté les données d’une étude menée en Chine qui a suivi 5.000 personnes âgées de 55 ans et plus pendant plus de 22 ans. D’après les chercheurs, les actions anti-inflammatoires et antioxydantes de la noix ont été bénéfiques pour la santé cognitive des participants.

Les auteurs de l’étude ont donc estimé qu’une consommation modérée de noix pouvait ralentir le déclin cognitif lié à l’âge et prévenir les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

La noix, un puissant laxatif

Grâce à sa richesse en fibres, la noix permet de soulager les ballonnements et les douleurs abdominales causés par la constipation. Elle favorise également le bon fonctionnement des intestins. Cependant, faites attention si vous avez un système digestif fragile, car la consommation de noix accélère le transit intestinal.

La noix aide à lutter contre le cholestérol

La présence des oméga-3 et oméga-6 dans la noix permet de lutter contre l’accumulation du mauvais cholestérol dans l’organisme. Ses propriétés anti-athéromateuses et hypocholestérolémiantes aident à réduire les dépôts de cholestérol dans les artères et dans le sang. Ingérer régulièrement des noix permet également de protéger le système cardiovasculaire.

La noix : ce fruit agit contre l’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie osseuse qui se caractérise par une diminution de la densité de l’os et des modifications de sa micro-architecture. Pour ralentir son évolution, la noix est l’alliée idéale, car elle est riche en calcium et en antioxydants. La consommation de noix est également préconisée pour freiner la progression de l’athérosclérose, une pathologie qui touche la paroi interne des artères.

Dans quels cas la noix est-elle déconseillée ?

Les fruits à coque sont responsables de nombreuses allergies alimentaires. Pour limiter les risques chez les jeunes enfants, la consommation de noix est déconseillée avant l’âge d’un an. Lorsque l’un des parents, un frère ou une soeur est déjà allergique, les noix sont à proscrire jusqu’aux trois ans de l’enfant.

Source: Lire L’Article Complet