Quels sont les papillons du jardin ?

Ils virevoltent dans nos jardins avec élégance. Même leurs noms nous séduisent d’emblée !

Restez informée

Le vice-roi, entre ocre et rouge

L’espèce papillonne dans les champs et sur le bord des routes des Etats-Unis, du Canada et du Mexique, son domaine d’hibernation. Après la découverte de l’Amérique, ce lépidoptère a été baptisé vice-roi, titre décerné par le souverain d’Espagne au gouverneur du Nouveau Monde (appelé Nouvelle-Espagne jusqu’au début du XIXe siècle). Ses couleurs jaune et rouge orangé rappellent d’ailleurs l’étendard hispanique. Il a adopté une parure comparable à celle du monarque, papillon toxique que les oiseaux évitent de manger. Le vice-roi, très comestible, lui, imite donc son compère et sauve ainsi sa vie. Ce mimétisme lui vaut le surnom de « papillon mimique ».

Le roi d’Assyrie, grenat irisé

Sophistiquée, sa robe pourpre aux reflets violets a fait de ce papillon un être singulier. Voilà pourquoi il a été intronisé roi d’Assyrie en hommage aux monarques de la Mésopotamie antique, et notamment à Sardanapale, souverain connu pour son goût des belles étoffes. Mais il vit, en réalité, beaucoup plus loin, à l’est du continent asiatique. Cette espèce exotique revient toujours à son lieu d’attache, en général une plante appelée Rinorea anguifera.

La reine africaine, en noir et blanc

Discrète, cette tête couronnée n’aime guère se montrer. Elle fuit les oiseaux prédateurs en se cachant dans les zones sombres de la jungle. D’ailleurs, les Anglo-Saxons l’appellent Forest Queen, la reine de la forêt. Rares sont ceux qui ont ainsi pu contempler ses ailes noires très arrondies (brun clair pour la femelle), ornées de rangées de taches blanches. On la trouve en Afrique australe, du Mozambique à l’Afrique du Sud. La chenille se développe sur une plante sapindacée, plus connue sous le nom d’arbre à savon.

Le baron, finement mordoré

Au XIXe siècle, le naturaliste britannique William Chapman Hewitson lui a donné le nom de baron pour son élégante redingote brun marbré, aux dessins tout en finesse. Ce papillon massif aux ailes courtes vit dans le sous-continent indien, notamment au Sri Lanka et en Indonésie. On le croise fréquemment dans les vergers, car la larve se nourrit de feuilles de manguier et d’anacardier, dont le fruit est la noix de cajou. Ce lépidoptère raffole du nectar de rhododendron en fermentation, parfois au point de s’en faire tourner la tête !

L’empereur du Japon, une touche de rose

Vénéré au Japon sous le nom de saskia, il ne porte pourtant pas les couleurs impériales du pays du Soleil-Levant, le rouge et le blanc ! Parsemé de taches blanches, il arbore plutôt un beau bleu violacé cerné d’un vert grisâtre. Cette grande espèce forestière peut atteindre une envergure de douze centimètres. Autre trait distinctif : sa petite marque rose présente sur chaque aile postérieure. Puissante, l’espèce ne passe pas inaperçue. On l’entend ainsi voleter à quelques mètres ! Un bruit que l’on compare parfois à celui produit par un voilier. L’empereur du Japon dévore les feuilles du micocoulier, un arbre aux branches dures et fourchues. On peut aussi l’apercevoir sur les littoraux coréen, chinois et vietnamien.

Le pacha à deux queues, un brin de brun

Dans l’Empire ottoman, un pacha ( gouverneur de province ou dignitaire de la cour) se faisait annoncer par un officier portant un étendard où pendaient une, deux ou trois queues de cheval, en fonction de son importance. Bigarré et flamboyant, ce pacha-là est pourvu de deux appendices, en fait deux pointes effilées sur chaque aile, bordées de noir. L’espèce, également appelée jason ou nymphale, se rencontre plutôt en Afrique tropicale et australe, mais on peut, à l’occasion, l’apercevoir sur les rives de la Méditerranée. La chenille se nourrit de feuilles d’arbousier.

Le petit monarque, taché de blanc

Avec sa livrée orange et noire subtilement mouchetée de blanc, il surfe toute l’année sur les airs chauds d’Afrique du Nord, d’Asie et d’Australie. On peut même l’apercevoir en Catalogne, en Languedoc-Roussillon et en Corse. Plus petite que le monarque, son cousin migrateur américain, cette espèce a trouvé une parade infaillible pour se protéger des oiseaux. La chenille se gorge du poison contenu dans sa plante nourricière. Pour couronner le tout, sa chair dégage une saveur répugnante très dissuasive.

A lire aussi :

⋙ Des sociétés vendent des papillons, et les envoient par la poste
⋙ Quelles plantes pour attirer les papillons dans son jardin ?
⋙ Comment attirer papillons et oiseaux au jardin ?
⋙ Prêt à compter les papillons ou suivre les escargots ?

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Animo n°1 mai-juin 2020

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet