S’amuser et se dépenser pour se requinquer, suivez le guide !

« Pour soigner son sommeil et son moral, il faut rester un maximum actif en journée, car la dépression est souvent liée à un manque de stimulation », rappelle le Dr Lemoine. Certaines activités ont le don de nous rebooster.

Restez informée

Y a d’la joie… dans les sports d’endurance

« L’activité physique favorise les connexions neuronales, donc l’efficacité de la sérotonine au niveau du cerveau », rappelle le Dr Emmanuelle Lecornet-Sokol, endocrinologue. Si les sports d’endurance font du bien, c’est aussi parce qu’ils permettent de sécréter des endorphines, notre réponse face à la « douleur » de l’effort prolongé. Pas besoin de courir un semi-marathon, les effets se manifestent au bout d’une vingtaine de minutes, à condition de transpirer un minimum. Marcher non-stop d’un pas tonique pendant une demi-heure booste déjà l’humeur, et cet effet réconfortant dure pendant au moins douze heures ! La spécialiste recommande particulièrement les activités en contact avec la nature, comme la randonnée ou le vélo.

Les étirements, un atout bien-être

« On a montré que faire des étirements augmente aussi la sécrétion d’endorphines », informe la Dre Lecornet-Sokol. Associé à une respiration plus profonde, c’est la combinaison gagnante. D’où la sensation de bien-être qui nous enveloppe après une séance de Pilates, yoga, stretching, qi gong ou tai-chi !

La danse, un grand pas vers la légèreté

Vous avez remarqué que les gens semblent toujours béats de bonheur dans les comédies musicales ? Ce n’est pas un hasard ! Dans Faites danser votre cerveau (éd. Odile Jacob), la neurobiologiste Lucy Vincent explique comment bouger au rythme de la musique active le circuit de la récompense et déclenche une dose d’endorphines, de sérotonine et de dopamine. Des leçons de salsa ont diminué les pensées négatives chez des personnes souffrant de dépression, au bout de quatre semaines. Des expériences montrent aussi que le chant stimule la production d’endorphines et d’ocytocine et abaisse le taux de cortisol, l’hormone du stress. Le moral dans les chaussettes ? Allumez la radio et défoulez-vous en dansant et chantant à tue-tête sur vos tubes favoris ! Et pourquoi pas rejoindre une chorale ? Une étude anglaise a conclu que donner de la voix en groupe réduit la solitude, l’anxiété et la dépression.

Les liens affectifs, une source d’équilibre

Avoir des relations sociales riches est corrélé à une bonne santé mentale dans de nombreuses publications scientifiques. Ce qui fait du bien, c’est d’aider les autres et de se sentir utile car « l’ocytocine, qui participe au bien-être, est aussi l’hormone de l’empathie, sécrétée quand on s’intéresse aux autres et qu’on fait quelque chose pour eux », rappelle la Dre Lecornet-Sokol. Et comme les deux circuits sont reliés, plus on sécrète d’ocytocine, plus on sécrète de dopamine, avec un double effet bonus sur moral. On peut s’investir dans une association, parler à la voisine qu’on sait seule, prendre des nouvelles de ses proches… mais plutôt autour d’un café ! Car on a besoin de contacts humains « en vrai », on s’en est rendu compte avec le Covid. « Un appel téléphonique ou en visio ne remplace pas tout le non verbal et le toucher qui stimulent l’ocytocine », précise l’endocrinologue.

La nouveauté, un supplément d’épanouissement

La dopamine, cette hormone de l’entrain et du plaisir, est produite par pics. « Or, on sait que le pic de dopamine est d’autant plus important que l’expérience est nouvelle, inédite », indique la Dre Lecornet-Sokol. D’où le premier carré de chocolat qui nous inonde d’un plaisir qu’on a du mal à retrouver avec autant d’intensité lorsqu’on avale les suivants ! Pour se doper à la dopa, on tente en permanence des choses nouvelles : un fruit ou une recette exotique jamais goûté, un sport jamais testé qui nous challenge, un chemin de campagne inconnu à explorer…

Bonnes ondes en libre-service

AirZen est la première radio à diffuser des nouvelles 100 % positives sur le bien-être, l’environnement, la consommation… À écouter en ligne sur airzen.fr, en direct ou sous forme de podcast des émissions.

Attraper le virus de la bonne humeur !

La bonne humeur, comme la mauvaise, est contagieuse. Et ce virus émotionnel ne se transmet pas seulement d’une personne à l’autre. C’est ce qu’ont montré des chercheurs de Harvard : si l’un de vos amis est heureux, cela augmente vos chances de l’être de 25 %. Et si c’est un ami d’ami, vous augmentez quand même vos chances de 10 %. Un bel effet domino, car chacun a tendance à adopter, de façon inconsciente, l’état d’esprit des personnes qui l’entourent. Acceptez de prendre un café avec votre voisine un peu fofolle ou passez un coup de fil à votre frère qui sait toujours vous faire rire, ça changera de votre copine qui broie du noir et ça vous mettra dans de bonnes dispositions pour lui redonner le sourire à elle aussi !

A lire aussi :

⋙ Pour être de bonne humeur, 10 minutes de ce sport suffisent

⋙ Pratiquer un sport tôt le matin, le secret de la bonne humeur ?

⋙ Les secrets de la cuisine bonne humeur !

Source: Lire L’Article Complet