Sextoys écologiques : 3 conseils pour bien choisir votre jouet intime

Envie d’un sextoy qui vous fait du bien tout en respectant la planète ? Nos conseils pour faire un choix éco-responsable.

Restez informée

Entre le réchauffement climatique, la généralisation de la pollution atmosphérique et la multiplication des catastrophes environnementales, nous sommes de plus en plus préoccupé(e)s par les questions écologiques… à raison !

Oui mais voilà : on a tendance à l’ignorer, mais les sextoys constituent (aussi) une source de pollution. Il est donc nécessaire d’être vigilant(e) lorsqu’on a envie de s’offrir un jouet intime éco-responsable : voici quelques points à surveiller.

Sextoys écologiques : silicone, verre, bois… privilégier les matériaux respectueux de la planète

Les sextoys « old school » étaient fréquemment conçus à partir de matériaux extrêmement chimiques et polluants, comme le plastique. Ainsi, en février 2019, l’organisation de consommateurs allemande Stiftung Warentest (l’équivalent de 60 millions de consommateurs) a analysé la composition de 18 jouets intimes. Verdict ? 5 d’entre eux contenaient des phtalates, des phénols et hydrocarbures, nocifs pour la santé comme pour la planète.

Pour vous faire plaisir sans nuire à l’environnement, tournez-vous plutôt vers des sextoys en silicone : si ce matériau n’est pas biodégradable (en clair : il ne se décompose pas dans la Nature), il est toutefois inerte, ce qui signifie qu’il n’émet pas de substances toxiques en se détériorant. Mieux que rien !

Envie d’aller plus loin dans l’écologie ? Choisissez un sextoy en verre (un dildo en verre, par exemple, qui autorise des jeux de chaud-froid), en acier inoxydable (c’est un matériau couramment utilisé pour les plugs anaux) ou en bois (bien sûr, l’objet est vernis, aucun risque d’écharde…).

Certaines marques proposent également des sextoys conçus dans des matériaux éco-responsables ; mentionnons par exemple le Biolène, un bioplastique composé à 70 % de matériaux naturels comme l’amidon de maïs. D’autres marques produisent des sextoys à partir de déchets plastiques issus des océans, ou promettent des emballages 100 % recyclables.

A contrario, fuyez les sextoys qui « sentent le plastique » lorsque vous ouvrez la boîte : c’est le signe qu’ils contiennent des substances issues de l’industrie pétrochimique – des phtalates, par exemple.

Sextoys écologiques : plutôt que les jouets à piles, préférer les sextoys rechargeables

Certains sextoys (certains mini-stimulateurs clitoridiens, en particulier) fonctionnent encore avec des piles. Un non-sens écologique lorsqu’on sait qu’en 2004, 70 % des piles ont été jetées à la poubelle ou dans la Nature.

Par ailleurs, d’après une étude de la société Uniross parue en 2019, la fabrication du nombre de piles nécessaire à la production d’un kilowattheure d’énergie contribue autant au changement climatique que 457 kilomètres parcourus en voiture.

La solution ? Si vous souhaitez conserver votre jouet sexuel « à piles » favori, privilégiez les piles rechargeables, moins nocives pour l’environnement que les piles jetables. Mais si vous avez envie de nouveauté, investissez plutôt dans un sextoy « moderne », c’est-à-dire rechargeable, généralement via un câble USB.

Et dans l’idéal, oubliez les vibromasseurs : offrez-vous un sextoy 100 % manuel (type plug anal, gaine de masturbation ou godemiché) qui ne nécessite ni piles ni temps de recharge pour fonctionner. Excellent pour la planète et pour l’épanouissement de notre imagination…

Sextoys écologiques : autant que possible, choisir le made in France

Pour réduire l’impact écologique de nos sextoys favoris, il y a une bonne habitude toute simple à prendre : acheter français ! Le made in France a en effet l’intérêt de réduire le bilan carbone de ces jouets intimes souvent produits en Chine. Bonne nouvelle : un certain nombre de marques françaises (comme Goliate, Idée du désir, Puissante, Mère Michet…) se sont lancées ces dernières années, avec beaucoup de succès.

Et outre les sextoys, on trouve aussi des huiles de massage, des lubrifiants, des préservatifs… fabriqués en France pour soigner la planète comme l’économie locale.

Et aussi… Certaines marques (comme Passage du Désir, par exemple) ont mis au point des « poubelles de recyclage » pour sextoys. Vraiment utile quand on sait que plus de 3 millions de sextoys sont jetés en Europe chaque année sans possibilité de recyclage. Petit rappel en passant : pour optimiser la durée de vie de vos sextoys en silicone, misez sur lubrifiant à base d’eau plutôt qu’à base de silicone – ces derniers peuvent en effet abîmer le matériau.

Certaines entreprises (The Natural Love Company, par exemple) vont même plus loin et promettent de planter un arbre pour chaque sextoy acheté. On aime cette démarche 100 % Nature !

Source: Lire L’Article Complet