Sous le soleil : "de la m****", Adeline Blondieau marquée par son passage dans le feuilleton

Pendant de longues années, Adeline Blondieau a été Caroline Drancourt. Mais de son passage dans Sous le soleil, l’ancienne actrice ne garde pas que de bons souvenirs…

Pendant plus de dix ans, les téléspectateurs ont suivi les aventures d’Adeline Blondieau. Dans Sous le soleil, l’actrice incarnait le rôle de Caroline Drancourt entre 1996 et 2008. En 2013, elle avait repris les chemins de tournage pour la suite de la série culte, arrêtée rapidement faute d’audience. Plus de dix ans après la fin de Sous le soleil, Adeline Blondieau garde un sentiment mitigé de son passage à la télévision. Si elle a plutôt aimé l’expérience, elle a souffert du regard des autres, comme elle l’a confié sur Instagram à l’occasion d’un live réalisé avec Sophie Favier. "Je n’arrivais pas à incarner mon métier en me disant : ‘oui, je fais quelque chose de bien, je fais une série qui cartonne et c’est bien’, s’est-elle souvenue. Parce qu’on m’expliquait que c’était de la merde, que c’était quand même que de la télé et qu’il fallait redescendre."

"On m’a dit que je ne ferai jamais de cinéma, ce qui est vrai au demeurant. Mais il y avait un vrai clivage. Quand nous on arrivait et qu’on rigolait, moi j’avais l’impression que le clivage on l’explosait avec des éclats de rire, que l’on était vachement mieux à rigoler à notre table – où les stars américaines avaient envie d’être…", a ajouté Adeline Blondieau. Désormais sophrologue, elle ne regrette pas son passé d’actrice. Même si les raisons qui l’ont poussé à quitter Sous le soleil était graves. "Humainement les tournages sont très difficiles. C’est une vie où on ne laisse pas beaucoup de part à l’intimité. On vous prend beaucoup de choses : votre temps, votre santé et tout le monde s’en fout", racontait-elle sur le plateau de Ca commence aujourd’hui. Adeline Blondieau a aussi eu beaucoup de mal à incarner son personnage dont les aventures ne l’enchantaient plus.

Adeline Blondieau : "J’étais un légume, je ne parlais plus, je ne marchais plus"

"La production s’était mise en tête de me faire un rôle qui passait son temps à souffrir, à se faire maltraiter. Je leur ai demandé de changer ça parce que me faire taper dessus, insulter, cocufier… A un moment donné c’est devenu trop pesant, confiait-elle encore. Même l’équipe était plombée. Tu ne peux pas rigoler avant et après une scène où tu te fais taper dessus. C’était toujours horrible horrible." A force de travailler "sans plaisir" et "gratification", l’actrice est tombée peu à peu dans la dépression. "Je me suis dit que mon fils ne méritait pas d’avoir une mère dans cet état-là. J’étais un légume, je ne parlais plus, je ne marchais plus", ajoutait-elle. Désormais très loin de l’univers de la comédie, Adeline Blondieau est très épanouie. Et préfère se souvenir des bonnes choses que la télévision lui a apportées.

Source: Lire L’Article Complet