Stomatite : comment reconnaître cette inflammation de la muqueuse buccale ?

Virale, bactérienne ou mycosique, la stomatite correspond à une inflammation de la muqueuse buccale. Le point avec un dentiste.

Restez informée

Qu’est-ce qu’une stomatite ?

Une stomatite se définit comme une inflammation de la muqueuse buccale : ” contrairement à la gingivite ou à la parodontite qui ne concernent que la gencive, la stomatite reflète une inflammation qui peut atteindre la gencive et/ou l’intérieur de la joue, la langue, le palais, les lèvres, le plancher de la langue… ” explique le Dr. Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé.

À savoir. La stomatite peut être isolée ou s’accompagner d’aphtes – on parle alors de ” stomatite aphteuse “.

Quelles sont les causes de la stomatite ? Il existe 3 causes principales pour cette inflammation de la muqueuse buccale :

  • Une infection virale. Par exemple, le virus de l’herpès (herpes simplex : c’est son nom scientifique) peut donner lieu à une stomatite herpétique.
  • Une infection bactérienne, en particulier dans le cadre d’une infection sexuellement transmissible (IST). Par exemple, la bactérie Treponema pallidum (que l’on appelle aussi ” tréponème pâle ” et qui est responsable de la syphilis) peut être en cause.
  • Une infection mycosique. Par exemple, chez le jeune enfant, le champignon microscopique Candida albicans peut être responsable d’une stomatite que l’on appelle ” muguet “.

Et aussi. ” Une stomatite peut se développer à la faveur d’un traitement anti-cancéreux par chimiothérapie (méthotrexate) ou par radiothérapie ” note le Dr. Binhas.

Stomatite : qui est concerné par cette inflammation de la muqueuse buccale ?

La stomatite est une inflammation de la muqueuse buccale qui se manifeste prioritairement chez :

  • Les personnes atteintes par le VIH (il s’agit du virus du Sida) : ce virus est en effet immunodépresseur, ce qui favorise les infections virales, bactériennes…,
  • Les personnes souffrant d’infections sexuellement transmissibles (IST),
  • Les personnes souffrant de diabète (de type 1 ou de type 2) puisque la maladie affaiblit le système immunitaire, favorisant ainsi les infections,
  • Les enfants voire les nourrissons : il s’agit du cas particulier du muguet,
  • Les personnes qui souffrent de cancer et qui sont traitées par chimiothérapie ou radiothérapie,
  • Les femmes enceintes : le pemphigoïde gravidique (une maladie auto-immune très rare qui apparaît plutôt au deuxième ou troisième trimestre de grossesse) et la gingivite gravidique (qui survient plutôt entre le 3ème et le 5ème mois de grossesse) sont des stomatites particulières de la femme enceinte,
  • Les personnes qui souffrent de varicelle ou de zona : le virus de l’herpès à l’origine de ces pathologies peut entraîner une stomatite herpétique,
  • Les personnes âgées qui souffrent de sécheresse buccale en raison d’un manque de salive : c’est un facteur responsable voire aggravant de la stomatite.

Quels sont les symptômes de la stomatite ?

  • La stomatite herpétique se caractérise par des petits boutons sur la lèvre et/ou à l’intérieur de la lèvre qui reviennent régulièrement,
  • La stomatite aphteuse se caractérise par des aphtes à l’intérieur de la bouche, c’est-à-dire des lésions très douloureuses, circulaires et bien délimitées,
  • Le muguet buccal se manifeste à travers un enduit blanchâtre qui recouvre les muqueuses de l’intérieur de la bouche : langue, intérieur des joues, palais…

De manière plus générale, la stomatite peut entraîner :

  • Des ulcérations à l’intérieur de la bouche, semblables à des petites griffures ou coupures,
  • Des petits boutons blancs dans la bouche (papules),
  • Des gros boutons avec du pus dans la bouche (pustules),
  • Des saignements de la gencive,
  • Des démangeaisons à l’intérieur de la bouche,
  • De la douleur – le muguet n’est toutefois pas toujours douloureux.

Attention ! Lorsque la stomatite s’accompagne de symptômes à l’extérieur de la bouche (au niveau des mains, des pieds…), il est nécessaire de consulter rapidement un médecin.

Stomatite : le diagnostic et les traitements

Qui consulter ? En cas de symptômes pouvant faire penser à une stomatite, on peut prendre rendez-vous chez son médecin traitant ou chez son dentiste. Les spécialistes les plus indiqués sont le chirurgien dentiste spécialiste en médecine buccale ou le stomatologue.

Diagnostic. Le diagnostic de la stomatite est essentiellement clinique. En parallèle, le médecin pourra prescrire une numération formule sanguine (NFS : c’est une prise de sang) pour rechercher la présence d’une infection bactérienne ou virale et/ou un examen radiologique pour rechercher d’éventuelles complications d’une pathologie dentaire.

Traitements. Par voie locale, le médecin pourra prescrire un bain de bouche antiseptique destiné à lutter contre l’infection ou la surinfection : le dentiste pourra aussi procéder à un écouvillonnage des lésions (c’est-à-dire : à leur nettoyage), faire un détartrage et soigner d’éventuelles caries – qui sont des facteurs de surinfection.

Par voie orale, le médecin pourra prescrire des médicaments corticoïdes (pour calmer l’inflammation), des antalgiques (pour soulager la douleur) voire des antibiotiques à large spectre (uniquement en cas de stomatite bactérienne).

Merci au Dr. Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé.

Source: Lire L’Article Complet