"Tempura", d'Akiko Ohku : une délicieuse comédie romantique à la mode japonaise

Avec « Tempura », la réalisatrice japonaise Akiko Ohku revisite avec humour le genre de la comédie romantique dans une réalisation inventive, qui met en scène une trentenaire célibataire en quête d’elle-même, d’amour, et d’équilibre, dans une société en pleine mutation. Le film, prix du public au Festival international du film de Tokyo, sort dans les salles françaises le 20 juillet.

Mitsuko aime faire la cuisine et quand son collègue Ada rencontré par hasard dans la rue alors qu’elle fait ses courses lui demande de partager avec lui les plats qu’elle prépare, la jeune femme accepte avec plaisir. Dès lors, chaque jour avec la régularité d’une pendule, Ada vient chercher son panier repas chez Mitsuko.

Le début d’une histoire d’amour ? La jeune femme osera-t-elle inviter Ada pour de bon à dîner ? Saura-t-elle s’émanciper de son double rassurant comme un cocon pour vivre sa vie, et l’amour ? Pourra-t-elle lâcher la vie en solo et vivre à deux ?

Dans sa bulle

Derrière le quotidien de son héroïne, la réalisatrice saisit les inflexions d’un monde en mutation. Dans une société japonaise très codifiée, Mitsuko, jeune femme fantasque et un peu décalée (magnifiquement incarnée par l’actrice Non) a du mal à faire le grand saut pour sortir de sa bulle.  

Elle souhaite vivre une relation amoureuse avec Tada, sans renoncer à elle-même et à ses bonheurs solitaires. Il lui faudra du temps, des moments simples partagés avec Ada (notamment les repas, cruciaux), une escapade dans un spa, un voyage à Rome et un autre, plus onirique, sur une plage à Okinawa, pour trouver la force d’expulser ce double qui l’empêche de sortir d’elle-même pour rencontrer l’autre.

« Mitsuko explore ainsi non seulement la difficulté pour un être social de s’épanouir dans la solitude – ce qui est d’autant plus dur à assumer pour les femmes, censées se réaliser à travers la conjugalité hétérosexuelle – mais aussi la difficulté de laisser un autre sujet entrer dans son espace personnel »

réalisatrice de « Tempura »

Adapté d’un roman de Risa Wataya, ce deuxième long-métrage d’Akiko Ohku propose une déclinaison très personnelle de la comédie romantique. Avec des flous, des plans décadrés, du hors-champ, des ralentis, des images oniriques et un très beau travail sur le son, la réalisatrice joue une mise en scène immersive, au plus près de son personnage, qui propulse le spectateur dans la bulle, dans le monde intérieur et le flot des sensations et des pensées de son héroïne. L’effet est renforcé par la présence de « A », cette petite voix intérieure, que la réalisatrice a eu l’audace de choisir masculine.

Autour de Mitsouko, les personnages secondaires – sa collègue transie d’amour pour une caricature de mâle macho, ou bien son amie installée à Rome, mariée, enceinte, mais qui se sent si seule – agissent comme des contre-points éclairant cette réflexion sur le couple.

Hormis quelques petites longueurs, cette comédie romantique à la fois légère et profonde, pleine de poésie et de drôlerie, propose un focus passionnant sur le Japon d’aujourd’hui et sur sa jeunesse, en pleine recherche de sens, avec un regard décalé réjouissant.    

La fiche

Genre : comédie, drame, romance
Réalisatrice : d’Akiko Ohku
Actrices et acteurs : Non, Kento Hayashi, Ai Hashimoto, Asami Usuda, Airi Katagiri, Takuya Wakabayashi
Pays : Japon
Durée : 2h13
Sortie : 20 juillet 2022
Distributeur : Art House Films

Synopsis : Depuis toujours, Mitsuko vit dans sa bulle. Au cœur d’un Tokyo trop grand pour elle, elle se consacre avec passion à des recettes de cuisine qu’elle peaufine de son petit appartement. En célibataire épanouie, elle se fixe chaque jour de nouveaux défis jusqu’à celui inédit… d’inviter un garçon à dîner !

Source: Lire L’Article Complet