Test de Astria Ascending (Switch) : Une sublime ode aux JRPG remplie de bonnes idées

On pouvait attendre beaucoup de ce JRPG créé par une équipe française conjointement avec de nombreux noms japonais célèbres dans le domaine. Et finalement, qu’en est-il ? Astria Ascending pourrait bien être la surprise de cette fin d’année… 

Astria Ascending fait partie de ces jeux qui auront indéniablement attiré l’intérêt des amateurs de JRPG, notamment grâce à une présentation artistique originale dans les divers trailers l’annonçant. C’est en recherchant un peu les responsables de cette potentielle petite pépite que l’on comprend à quel point ce jeu n’est pas qu’une simple tentative de la part de passionnés de JRPG : il s’agit en réalité d’une collaboration entre plusieurs entités ayant déjà fait leurs preuves dans le domaine. Si le projet est chapeauté par le studio franco-canadien Artisans, il bénéficie néanmoins de l’aide de nombreux grands noms du JRPG : parmi eux, on compte Kazushige Nojima, scénariste connu pour son travail sur Final Fantasy VII, Final Fantasy VIII, Final Fantasy X ou Kingdom Hearts, Hideo Minaba (directeur artistique sur Final Fantasy VI, Final Fantasy IX et Final Fantasy XII) ou encore Hitoshi Sakimito (musique sur Final Fantasy Tactics, Vagrant Story). Bref, du très lourd. Reste à savoir si ce melting-pot est parvenu à proposer une expérience cohérente et suffisamment marquante pour permettre à cet Astria Ascending de s’imposer comme un des JRPG de l’année.

Une narration en demi-teinte

Débutons par le principal souci de cet Astria Ascending : sa narration. Le jeu offre une histoire assez simple à comprendre : on incarne un groupe de 8 demi-dieux, dont le rôle est de maintenir l’harmonie entre les nombreuses races présentes dans le monde. Problème : ces demi-dieux ont encore 3 mois à vivre avant de mourir, une des conditions inaltérables de leur état. Rapidement, ils vont constater que tout un tas d’interférences viennent menacer l’harmonie pourtant présente depuis presque 1000 ans. Un scénario somme toute assez classique (une bande de héros dont le but est de sauver leur monde), heureusement bien amené par quelques changements de rythme au fil de l’aventure. Le principal problème réside dans l’écriture des divers personnages du jeu, lesquels manquent quelque peu de relief. On ne s’attache pas réellement à eux ni à leur mission principale, sauf après plusieurs heures de jeu (quand on a véritablement eu le temps d’explorer leur histoire secondaire). Bref, ce n’est pas avec son scénario qu’Astria Ascending retient le joueur, même si ce dernier a déjà le don d’être honorable.

Une sublime présentation

Là où Astria Ascending interpelle réellement le joueur, c’est dans sa présentation visuelle. Les menus, les personnages, les environnements, tout y est absolument splendide, notamment grâce à une 2.5D idyllique, permettant directement au jeu de bénéficier d’un véritable effet de surprise dès ses débuts. Surprise face à la beauté du character design, l’aspect très détaillé des décors et la simplicité avec laquelle on peut parcourir les menus du jeu (un aspect très important pour un JRPG, car on va y passer pas mal de temps). Si l’on couple à cet aspect visuel la sublime musique d’ambiance de Hitoshi Sakimito, on obtient quelque chose de très agréable à la fois pour les yeux et les oreilles. Malgré toutes ces qualités, il serait fort dommage de résumer Astria Ascending à un simple « beau jeu ».

Des combats haletants

Le système de combat au tour par tour d’Astria Ascending est fort réussi, et ce pour une raison simple : on y ressent toute la passion de ses créateurs pour les classiques du genre. Ainsi, on y retrouve tout ce qui a fait le succès des JRPG depuis maintenant plus de 20 ans, dans un format épuré et très bien pensé. Si les personnages peuvent ainsi effectuer des actions simples (attaque, défense), ils peuvent également lancer des capacités spéciales, lesquelles demanderont l’utilisation de points de mana. Classique jusqu’ici.

Néanmoins, Astria Ascending a apporté une nouvelle fonctionnalité qui offre toute l’originalité au jeu : si un personnage lance une attaque à laquelle l’ennemi est vulnérable, il bénéficie d’un point de concentration qui pourra ensuite être utilisé par n’importe quel membre de l’équipe afin d’augmenter la puissance d’une attaque future. Si au contraire, notre personnage lance une attaque face à laquelle l’adversaire bénéficie d’une résistance spéciale, alors on perd un point de concentration. Ce système permet d’augmenter drastiquement l’aspect stratégique des combats, d’autant que les ennemis bénéficient eux-aussi de points de concentration. Il va donc à la fois falloir surveiller les vulnérabilités de l’ennemi, mais aussi ses propres faiblesses. Dans l’ensemble, le jeu offre un système de combat très réussi qui devrait ravir tout amateur de JRPG classique.

Un système de progression addictif

Que serait un bon JRPG sans un système de progression digne de ce nom ? Astria Ascending fait mouche avec ce dernier, en offrant des tonnes de possibilités de personnalisation de ses personnages. Outre les traditionnels équipements échangeables, le jeu met en place un système de jobs dont les compétences peuvent évoluer et être apprises grâce à des points de soutien (que l’on gagne à chaque combat ou mission accomplie). Chaque personnage pourra par ailleurs bénéficier de plusieurs jobs à la fois afin d’offrir des compétences toujours plus complémentaires en combat. D’autre part, on apprécie le fait qu’à chaque possibilité d’augmenter les statistiques de ses personnages, un choix est proposé au joueur : par exemple, il peut décider d’augmenter ses PV de 10 ou ses PM de 10. Des choix qui rajoutent à la stratégie globale du jeu. Dans l’ensemble, on va passer beaucoup, beaucoup de temps dans les menus, et cela pourra être considéré comme une qualité ou comme un défaut en fonction du joueur. Nous concernant, grâce à la présentation parfaite des menus du titre, se balader dans les menus fut un véritable plaisir de A à Z.

En guise de conclusion

Pour conclure, Astria Ascending n’est pas passé loin d’être un des JRPG les plus impressionnants de l’année, notamment grâce à une présentation visuelle et musicale de haute volée, mais aussi un système de combat stratégique et une progression addictive. Malgré tout, il lui manque un petit quelque chose pour véritablement avoir la stature d’un classique à nos yeux. La narration plaisante mais aussi bancale que trop classique et des dialogues parfois intrusifs (sans possibilité de passer) ont un peu stoppé notre plaisir. Il n’en reste pas moins qu’Astria Ascending est un excellent JRPG, que l’on conseille aisément à tout amateur du genre. Après tout, ça fait du bien de voir qu’il reste beaucoup de passionnés dans ce domaine parfois injustement ignoré par chez nous.

Source: Lire L’Article Complet