Tests sérologiques dans les centres de vaccination : à quoi servent-ils et qui peut en bénéficier ?

Les autorités sanitaires recommandent l’injection d’une seule dose de vaccin pour les individus ayant déjà été touchés par la Covid-19. Des tests sérologiques rapides seront prochainement disponibles dans les centres de vaccination. Le but ? Identifier les personnes ayant déjà été infectées par la maladie sans qu’elles ne le sachent et éviter d’utiliser des doses inutilement. On fait le point.

Le 2 juin dernier, Emmanuel Macron avait annoncé l’ouverture de la campagne de vaccination contre la Covid-19 aux adolescents âgés de 12 à 18 ans. “D’ici au 15 juin, nous franchirons la barre des 30 millions de vaccinés, c’est pourquoi nous avons décidé ce matin, à partir du 15 juin, de commencer à ouvrir la vaccination pour les adolescents et de permettre aux 12-18 ans d’aller se faire vacciner”, avait précisé le président de la République lors d’un déplacement à Saint-Cirq-Lapopie (Lot).

L’instauration de tests sérologiques rapides dans les centres de vaccination

Invité du 20 heures de TF1, Olivier Véran avait détaillé les modalités de cette nouvelle étape de la campagne de vaccination. Lors de sa prise de parole, le ministre de la Santé a également annoncé que des tests sérologiques rapides (TROD) seraient prochainement proposés dans les centres de vaccination. En cause ? Une seule dose de vaccin suffit pour protéger les patients déjà infectés par la Covid-19. Ces tests sanguins permettront donc d’identifier les personnes ayant contracté la maladie, mais qui n’ont pas été diagnostiqués. Les centres de vaccination “seront équipés au mois de juin de tests sérologiques rapides”, a précisé Olivier Véran avant d’ajouter : “c’est une bonne nouvelle qui permet d’amplifier notre stratégie vaccinale.”

Dans un avis publié le 3 juin, la Haute Autorité de Santé (HAS) a indiqué être favorable à l’utilisation des TROD dans les centres de vaccination. “Dans son avis du 11 février 2021, la HAS a recommandé une seule dose de vaccin pour les personnes ayant eu une infection par le SARS-CoV-2, confirmée par un test RT-PCR ou antigénique, qu’elles aient ou non développé une forme symptomatique de la Covid-19. Cette recommandation s’applique quelle que soit l’ancienneté de l’infection, les personnes ayant déjà été infectées conservant une mémoire immunitaire”, a rappelé l’institution.

Tests sérologiques : comment fonctionnent-ils ?

Vidéo: Maladie d\’Alzheimer- Recherches du Pr Baulieu (Dailymotion)

Les tests sérologiques rapides seront proposés aux personnes se présentant dans un centre de vaccination pour une primo-injection. Ils ne seront pas obligatoires et sans condition d’âge. “Il s’agit d’une petite piqûre au bout du doigt qui permet de détecter les anticorps”, a expliqué Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS, lors d’une conférence de presse. Les résultats seront disponibles dans les quinze minutes suivant le test sérologique. Les patients immunodéprimés ne sont cependant pas concernés par cette nouvelle mesure. Ces derniers doivent recevoir les deux doses d’un vaccin anti-Covid-19 afin d’être protégés contre l’infection.

Selon le statut sérologique de la personne, l’équipe médicale va lui indiquer si elle maintient ou non son rendez-vous pour la seconde dose. En cas de résultat positif à la Covid-19, la date de la seconde injection sera annulée. “On compte beaucoup sur les TROD pour libérer des doses”, a affirmé Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations à la HAS à nos confrères de 20 minutes.

Ces tests de dépistage permettront également de simplifier le schéma vaccinal. Le délai d’attente entre les deux doses de vaccin est estimé de six à huit semaines et il est nécessaire de les réaliser dans le même centre de vaccination. L’arrivée des vacances d’été risque cependant de perturber le calendrier vaccinal, mais les TROD permettront de libérer des rendez-vous de vaccination. “Cela ne doit pas être une obligation, et il faut que la mise en œuvre de ces tests ne ralentisse pas la campagne vaccinale. La campagne fonctionne, il est important de ne pas la désorganiser”, a cependant averti Dominique Le Guludec. Ces dispositifs seront également testés dans des centres de vaccination avant d’être généralisés.

À lire aussi :

⋙ AstraZeneca, Pfizer… Combiner deux vaccins, c’est plus efficace contre le Covid-19 ?

⋙ Covid-19 : risque-t-on réellement de devenir magnétique après avoir reçu le vaccin ?

⋙ Vaccin Covid : peut-on recevoir sa deuxième dose dans un autre centre ou la décaler ? Le gouvernement répond

Source: Lire L’Article Complet