Un néonazi de 19 ans prévoyait de commettre des attentats contre une mosquée et son ancien lycée

Grand admirateur d’Hitler, le jeune terroriste s’est confié aux policiers quant à sa vision de la France. 

« Je pars à la chasse à l’homme et j’ai soif de sang », c’est ce que le jeune homme de 19 ans a écrit dans son carnet. Une chasse prévue pour le 20 avril 2022, la date d’anniversaire d’Adolf Hitler. Fanatique du dictateur mort en 1945, ce jeune néonazi s’est présenté comme « un combattant blanc et nationaliste », « un psychopathe », et a fait part dans ses écrits – retrouvés à son domicile – de sa haine des hommes « noirs, juifs et arabes » qui sont, selon lui, « tous des racailles ». Mardi, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a sûrement sauvé la vie de nombreux Français… On vous donne toutes les infos sur ce que prévoyait le terroriste.

Un jeune homme de 19 ans, admirateur d’Hitler et ancienne victime de harcèlement scolaire, voulait commettre un massacre dans une mosquée et un lycée de Seine-Maritime«Je pars à la chasse à l’homme et j’ai soif de sang», a-t-il écrit dans un carnethttps://t.co/rP1WDwFdpS

Un arsenal d’armes

Mardi dernier, la DGSI a interpellé et mis en examen le jeune homme qui est suspecté de vouloir commettre un attentat contre son ancien lycée et une mosquée en Seine-Maritime. Un repérage qui a été fait par les enquêteurs via la messagerie cryptée Telegram où le terroriste échangeait avec une jeune islamiste radicalisée suivie, elle, depuis plusieurs semaines. Harcelé lors de ses années scolaires, l’homme de 19 ans était sans activité professionnelle depuis l’obtention de son bac et semblait vouloir se venger… Lors de la perquisition à son domicile, les policiers ont découvert trois armes à feu appartenant à son beau-père ainsi que plusieurs couteaux, mais aussi ses écrits qui détaillaient son état d’esprit et ses plans. Selon BFMTV, le néonazi aurait confié aux policiers lors de sa garde à vue que « l’État n’en fait pas assez pour lutter contre l’islamisme radical » et que la culture occidentale est menacée par « le grand remplacement », théorie considérée comme raciste et xénophobe, partagée par Éric Zemmour. L’an dernier, Gérald Darmanin affirmait que les forces de l’ordre déjouaient, en moyenne, un attentat par mois.

Source: Lire L’Article Complet