Vaccin Covid-19 : ces patients qui pourraient avoir besoin d’une quatrième dose

On le sait : les patients immunodéprimés, chez qui la réponse immunitaire est plus faible, bénéficient d’une troisième dose de vaccin anti-Covid-19. Une quatrième dose de sérum pourrait bientôt leur être proposée. Explications.

Restez informée

14 millions. C’est le nombre de Français qui ont reçu deux doses de sérum anti-Covid-19 et qui bénéficient donc d’un schéma vaccinal complet. Mais pour certains patients, deux injections ne suffisent pas. En avril dernier, le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) recommandait l’injection systématique d’une troisième dose de vaccin chez les personnes sévèrement immunodéprimées. En cause ? Une réponse immunitaire insuffisante après deux doses.

Depuis, les patients transplantés d’organes solides, dialysés ou encore atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur reçoivent trois doses de vaccin anti-Covid-19. Et ils pourraient bientôt bénéficier d’une quatrième injection.

Patients immunodéprimés : une réponse immunitaire insuffisante après trois doses

L’efficacité d’une troisième dose de vaccin est toujours en cours d’évaluation. Les résultats préliminaires de cette étude n’ont pas encore été publiés, mais Ouest-France a révélé qu’ils étaient encourageants. “Une partie des personnes immunodéprimées sévères qui n’avaient pas d’anticorps après la deuxième injection disposent d’anticorps après la troisième injection. Cela montre une efficacité”, explique au quotidien régional Yvanie Caillé, fondatrice de l’association Renaloo et membre du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Cependant, cette efficacité ne serait pas la même sur tous les patients immunodéprimés. Chez certains d’entre eux, la réponse immunitaire serait insuffisante, même si l’“on ne sait pas de toute manière quel niveau d’anticorps minimal permet d’assurer une protection”, comme le précise Yvanie Caillé.

Covid-19 : une quatrième dose envisagée chez les personnes immunodéprimées

Pour pallier ce problème, différentes solutions sont en cours de réflexion. “Pour ceux qui ont une réponse d’anticorps jugée trop faible, il est probable qu’une quatrième dose soit envisagée”, révèle Yvanie Caillé. Les patients immunodéprimés pourraient ainsi recevoir non pas trois doses mais quatre doses de sérum anti-Covid-19.

D’autres stratégies sont également en pourparlers, mais “il n’y a rien de fixé”, précise cependant Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. Parmi elles, on retrouve la vaccination hétérologue, autrement dit avec des sérums différents, le fait d’injecter des doses de vaccins plus fortes ou encore l’administration d’anticorps monoclonaux de façon préventive.

Pour l’heure, la troisième dose de vaccin est administrée aux patients immunodéprimés quatre semaines après la seconde ou dès que possible chez ceux qui ont dépassé ce délai.

A lire aussi :

⋙ Vaccin Covid : peut-on recevoir sa deuxième dose dans un autre centre ou la décaler ? Le gouvernement répond

⋙ Covid-19 : après avoir reçu les deux doses de vaccin, peut-on quand même être cas contact ?

⋙ Tests sérologiques dans les centres de vaccination : à quoi servent-ils et qui peut en bénéficier ?

Source: Lire L’Article Complet