Verrue plantaire : quels sont les traitements les plus efficaces ?

Comment venir à bout d’une verrue plantaire ? En complément des traitements ” classiques “, certains remèdes naturels peuvent aider.

Restez informée

Qu’est-ce qu’une verrue plantaire ?

Première chose à savoir : les verrues ne sont pas rares. L’Assurance Maladie estime qu’environ 20 % des Français auront (ou ont actuellement) des verrues ; 20 % à 30 % des enfants âgés de 5 à 15 ans souffriront (ou souffrent actuellement) de verrues plantaires.

Verrue plantaire : kézako ? Une verrue se définit comme une ” tuméfaction bénigne cutanée ” : elle est provoquée par une infection virale au papillomavirus humain – le plus souvent, le coupable est un virus HPV de type 1, 2 ou 3. Le virus HPV pénètre dans la peau abîmée, et les premiers symptômes apparaissent après un temps d’incubation de plusieurs mois.

Si les verrues peuvent se manifester à plusieurs endroits du corps (au niveau des mains, du visage, des muqueuses génitales et anales…), les verrues plantaires se forment plutôt sur la plante des pieds et sur les zones d’appui (avant-pied, talon…). Il en existe 2 types :

  • La verrue plantaire unique est profonde et bien délimitée : on observe un épaississement de la peau en forme d’anneau. Son centre est tacheté de points noirâtres. Elle est assez douloureuse à la marche (à cause de la pression exercée par le poids du corps) et peut saigner.
  • Les verrues plantaires multiples sont superficielles et regroupées sous la forme de plaques de peau épaissie : l’aspect fait penser à une ” mosaïque “. Elles sont beaucoup moins douloureuses qu’une verrue unique.

À savoir. Comme le précise l’Assurance Maladie, ” les verrues plantaires surviennent souvent après une contamination virale dans une salle de sport, une douche collective ou une piscine. Elles surviennent plus facilement après une baignade dans une eau chauffée, qui ramollit la couche de corne des pieds. Les surfaces rugueuses autour des bassins et sur les tremplins des piscines favorisent les lésions de la peau et l’infection par le virus “.

Verrue plantaire : 5 remèdes naturels pour s’en débarrasser

Verrue plantaire : quels traitements ? Le médecin généraliste peut prescrire plusieurs traitements pour venir à bout d’une verre plantaire / de verrues plantaires multiples : de la cryothérapie (c’est-à-dire : un traitement par le froid, à l’azote liquide) ; un curetage (qui consiste à extraire la verrue, sous anesthésie locale) pour les verrues uniques volumineuses ; du laser à gaz carbonique, spécifiquement indiqué pour les verrues plantaires ; des traitements verrucides (ou kératolytiques) en application locale, efficaces au bout de 4 à 8 semaines…

Outre les traitements ” traditionnels “, certains remèdes naturels peuvent aider en complément – mais toujours après un indispensable avis médical :

  • Mon huile essentielle SOS

Une fois tous les 2 jours, déposez 1 goutte d’huile essentielle de cannelle de Chine (Cinnamomum aromaticum L. syn. Cinnamomum cassia L.) sur la verrue, après avoir protégé la peau autour avec du vernis à ongles.

Cette huile essentielle est riche en cinnamaldéhyde, une molécule anti-infectieuse puissante. Elle est toutefois contre-indiquée avant l’âge de 6 ans, chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que chez les personnes asthmatiques.

  • Mon mélange d’huiles essentielles contre les verrues

Dans un flacon, mélangez 60 gouttes d’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia Maiden.) antivirale, 60 gouttes d’huile essentielle de citron (Citrus limon (L.) Burman F.) antiseptique et 30 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle (Eugenia caryophyllus (Sprengel)) dermocaustique.

Protégez la peau autour de la verrue avec du vernis à ongles et appliquez 1 à 2 gouttes de ce mélange sur la verrue avec un coton-tige. Renouvelez matin et soir pendant 3 semaines.

  • Mes remèdes homéopathiques anti-verrues

Si la verrue est dure et qu’elle saigne facilement, prendre Thuya 7 CH, 10 granules 1 fois par semaine jusqu’à disparition de la lésion. Si la/les verrue(s) a/ont été attrapée(s) à la piscine ou dans un lieu humide, prendre Dulcamara 15 CH, 10 granules 1 fois par semaine jusqu’à disparition.

En complément, on tamponne chaque jour l’indésirable/les indésirables avec de la teinture-mère de Thuya.

  • Mes plantes anti-verrues

Surnommée ” l’herbe aux verrues “, la chélidoine s’utilise par voie externe : dermocaustique, elle ” brûle ” peu à peu la verrue. On cueille une tige de chélidoine et on applique directement sur la verrue le suc qui s’en écoule, 1 à 2 fois par jour, en protégeant la peau saine avec du vernis à ongles.

Attention : ce remède phyto est contre-indiqué avant l’âge de 6 ans et chez la femme enceinte ou allaitante.

  • Mes remèdes de grand-mère anti-verrues

Dans un flacon rempli de vinaigre de cidre (antiseptique), faites tremper des petits morceaux prédécoupés d’albédo (la partie située entre le zeste et la pulpe) de pamplemousse ou de citron.

Déposez chaque jour l’un de ces morceaux sur la verrue, le soir au coucher. Maintenez avec un pansement microporeux : renouvelez l’opération jusqu’à disparition de la lésion.

Sources :

  • Assurance Maladie
  • La compagnie des sens
  • Le grand livre de l’homéopathie – Dr. Dominique-Jean Sayous, éd. Eyrolles.
  • Le guide Terre Vivante de la santé au naturel – Dr. Christine Cieur, éd. Terre Vivante.

Source: Lire L’Article Complet