Vers un reconfinement : où en sont les autres pays ?

Alors que le taux de positivité augmente de manière inquiétante en France, faut-il se préparer à un nouveau confinement ? C’est la voie que plusieurs pays ont déjà choisi de suivre…

Et si les mesures de restriction mises en place par le gouvernement n’étaient pas suffisantes ? À deux mois des fêtes de fin d’année et alors que le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter (4 070 nouvelles contaminations ont été enregistrées dans les dernière vingt-quatre heures en France), faut-il envisager un nouveau confinement ? Si le ministre de la santé Olivier Véran a balayé cette possibilité pour le moment, c’est toutefois l’option privilégiée par plusieurs pays pour éviter la saturation de leurs services de réanimation. 

Israël : l’heure n’est pas à la fête

Dans l’espoir de juguler la seconde vague avant les fêtes de Roch Hachana, Kippour et Soukkot, l’état hébreu a décrété un confinement strict de trois semaines du 18 septembre au 9 octobre. Une décision certes impopulaire mais nécessaire aux yeux du premier ministre qui entend préserver les populations à risque des grandes réunions de famille dans lesquelles le virus circule activement. « Je sais bien que ces mesures nous imposent un lourd tribut. Cette année, les fêtes devront être différentes, c’est nécessaire » a déclaré Benyamin Nétanyahou. Israël compte actuellement 233 265 cas covid, 1507 décès pour 9 millions d’habitants. 

Espagne : renconfinement local

Premier pays à avoir dépassé le demi-million de cas en Europe, l’Espagne a dû se résoudre à prendre des mesures drastiques. Le gouvernement a choisi de privilégier le reconfinement local. Depuis le 21 septembre, sur 6,6 millions de Madrilènes, plus d’un million sont invités à rester chez eux sauf pour des raisons précises comme aller chez le médecin ou se rendre sur son lieu de travail. Ces mesures touchent principalement des quartiers populaires de la capitale espagnole. Dimanche dernier, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le reconfinement partiel qui selon eux, ne toucherait « que les pauvres ». 

Australie : fin du confinement, début de l’isolement

L’étau se desserre doucement à Melbourne où la deuxième vague a été plus meurtrière que la première. Après deux mois difficiles, la deuxième plus grande ville d’Australie vient de lever son couvre-feu. Les garderies et les écoles ont rouvert. Et le gouvernement a également autorisé la célébration de mariage en petit comité, cinq personnes seulement, époux et témoins compris. Pour l’heure, le masque hors du domicile reste obligatoire et l’interdiction de se déplacer à plus de 5 kilomètres de son domicile demeure aussi. Le confinement devrait être levé aux alentours du 19 octobre si le nombre de cas de transmission communautaire continue de diminuer. 

Canada : alerte rouge

François Legault, le premier ministre du Québec a annoncé lundi de nouvelles restrictions pour les régions de Montréal et Québec. À compter du 1er octobre et jusqu’au 28, les bars, restaurants, cinémas, musées, bibliothèques seront fermées et les Québécois appelés à rester chez eux et à ne pas recevoir d’invités à leur domicile. Avec 750 nouveaux cas en une journée, le Québec et ses 8 millions d’habitants reste la province la plus durement touchée du Canada. Pour l’heure, les écoles, salons de coiffure, commerces et hôtels restent ouvert. Mais jusqu’à quand ?

Source: Lire L’Article Complet