Violences policières : Deux individus gravement blessés par des tirs de policiers lors d'un contrôle routier (VIDEO)

Beaucoup d’internautes soulignent que les policiers n’étaient pas reconnaissables. On vous explique la polémique. 

Depuis ce matin, une vidéo fait polémique sur les réseaux sociaux. Celle-ci montre un “contrôle” d’une équipe de la BAC (brigade anti-criminalité) à Stains, en Seine-Saint-Denis, aux alentours de 1h30 dans la nuit de dimanche à lundi. Sur les images filmées par un témoin, les internautes ont pu voir un véhicule noir faire marche arrière avant qu’un policier ne tente de rentrer dans le véhicule puis que celui-ci et un autre fassent feu sur le conducteur et le passager.“Le conducteur et le passager ont été transportés à l’hôpital avec un pronostic vital engagé”, a déclaré Laëtitia Vallar, porte-parole de la préfecture de police. On vous explique pourquoi l’affaire fait polémique…

???????? FLASH – Un conducteur et sa passagère ont été gravement blessés à #Stains lors d’un contrôle de police après un refus d’obtempérer. L’#IGPN est saisie et une enquête pour tentative d’homicide volontaire (en fonçant sur un policier) a été ouverte. (Actu) pic.twitter.com/bGuGvoCxo1

Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux au sujet d’une intervention de police qui s’est déroulée à #Stains. Voici quelques éléments de décryptage ⬇️ pic.twitter.com/mn79TYKWOZ

D’après la porte-parole de la préfecture, cette scène s’est produite “suite à un refus d’obtempérer”. “Après avoir coupé le contact, (il) a remis le contact et a brusquement fait marche arrière, percutant ainsi le fonctionnaire de police qui était en protection”, a-t-elle précisé. “Le deuxième policier qui était au contact du conducteur du véhicule a tenté d’immobiliser le véhicule et a été entraîné sur plusieurs mètres par le conducteur du véhicule qui a fait une marche avant”, a rajouté Laëtitia Vallar. Toutefois, beaucoup d’internautes soulignent que les policiers ne portaient aucun brassard et n’avaient pas de gyrophare et qu’il était ainsi impossible de les identifier.“Le policier en t-shirt noir tire sur le passager qui n’est pas aux commandes de la voiture. Ensuite, le même policier tire sur le conducteur après qu’il ait arrêté la voiture. C’est un double homicide volontaire”, a dénoncé un internaute. Selon les dernières informations, le Service Départemental de Police Judiciaire 93 et de l’IGPN ont été saisis de l’enquête. Une affaire qui n’aurait peut-être jamais vu le jour si le Conseil constitutionnel n’avait pas censuré l’article 24 de la loi “sécurité globale” en mai dernier.

1) Le policier en t-shirt noir tire sur le passager qui n’est pas aux commandes de la voiture.2) Ensuite, le même policier tire sur le conducteur après qu’il ait arrêté la voiture.C’est un double homicide volontaire.#Stains #ViolencesPolicieres #Police https://t.co/YufmTXGl09

Pas de gyrophare, pas de brassard.En voyant la vidéo j’ai cru à un guet-apens, mais non il paraîtrait que c’était des policiers. Ces méthodes doivent cesser. Mes pensées aux proches de la victime. #Stains https://t.co/96hmfmcmh3

Pas de brassards, et tirs répétés à bout portant avec « leur arme administrative ». #stains https://t.co/y55yadrlPK

A ceux qui seraient tentés de dire « il n’avait qu’à s’arrêter / c’est un délit de fuite » : des gens non identifiables et en armes vous arrêtent la nuit dans le 93, vous vous arrêtez ? On est d’accord. #stains

Source: Lire L’Article Complet