Violents maux de tête, comment réagir ?

Dans 95 % des cas, il n’y a rien d’inquiétant. Mais si la douleur paraît vraiment bizarre, il ne faut pas attendre.

Restez informée

Le scénario. Deux secondes plus tôt, elle était en train de vous raconter ses vacances. Et voici que, tout à coup, votre mère, votre sœur ou la boulangère se plaint d’un mal de tête brutal et intense, qui se manifeste sans raison apparente.

Violents maux de tête : le bon réflexe

Cette sensation puissante et inhabituelle peut être le signe d’un problème grave, comme une rupture d’anévrisme, un AVC, ou même une commotion cérébrale, dont les symptômes apparaissent parfois à retardement. Si la personne semble très mal mais qu’elle respire bien, malgré tout, cherchez à l’allonger dans un endroit tranquille, en lui glissant éventuellement un coussin sous la tête. Pensez à mémoriser l’heure des premiers signes de son malaise. Notez si vous avez remarqué d’autres symptômes : des vomissements, une éventuelle fièvre, des saignements de nez, des vertiges ou des troubles visuels. C’est ce que le médecin ou l’urgentiste voudra savoir. Ne donnez pas de médicaments, ni à boire, ni à manger. Et n’administrez surtout pas d’aspirine, qui aggrave les saignements.

Faut-il appeler les urgences ?

Composez le 15 si les maux de tête sont particulièrement soudains ou violents, que la personne décrit comme un coup de tonnerre ou la sensation d’une explosion à l’intérieur du crâne. Contactez aussi les urgences au plus vite si la douleur s’accompagne de troubles neurologiques, par exemple au niveau du langage, de la vision, de la coordination ou de l’équilibre. Enfin, une éventuelle paralysie d’un membre ou d’un côté du visage doit vous alerter, même si les maux de tête ne sont pas très intenses. Ils font penser à un AVC et, dans ce cas, chaque minute compte pour redonner de l’oxygène au cerveau. Si le mal de tête est moins fort et qu’il s’accompagne de fièvre, vomissements ou troubles de la vision, prenez rendez-vous chez le médecin dans les 24 heures. C’est à ce professionnel que reviendra de poser le diagnostic et de décider de la conduite à tenir.

Les signaux d’alarme

Ces symptômes nécessitent d’appeler les secours sans perdre une seconde :

– Un mal de tête soudain et très brutal.

– Une sensation de coup de tonnerre ou de rupture dans le crâne.

– Une paralysie associée.

– Des difficultés à parler, à voir, à entendre ou à bouger.

« Lorsque vous appelez les urgences, soyez le plus précis possible »

« Il est essentiel de ne pas perdre de temps, mais aussi de donner toutes les informations. Décrivez précisément ce qui s’est produit, l’apparition des symptômes, quand et comment ils sont arrivés. N’oubliez pas de mentionner une éventuelle chute les jours précédents, des antécédents d’accidents cardiovasculaires, ou encore la prise de médicaments comme des antihypertenseurs. Mentionnez bien vos coordonnées, l’adresse, et ne raccrochez pas avant que le régulateur vous ait indiqué que c’était bon. »

Merci au Dr Loïc Étienne urgentiste et Cofondateur de Medvir, site Internet de diagnostic médical.

A lire aussi :

⋙ Migraine : et si manger des légumes verts était la solution ?

⋙ J’ai un violent mal de tête, d’où ça vient ?

⋙ AVC : trop de bruit, plus de risques

Source: Lire L’Article Complet