Violette Stehli installe ses médailles chez French Cliché

La créatrice rejoint la clique de jeunes talents castés par le duo Emily Marant et Hugo Matha pour animer leur cabinet de curiosités au charme très français. Une série de collectors qui seront exposés à la Galerie Joyce du 19 au 29 octobre.

D’un côté, il y a la folle énergie communicative d’un Hugo Matha sur tous les fronts de la mode (entre ses sacs éponymes, ses dessins pour Air Brigitte ou la série de costumes sur-mesure qu’il a dessiné pour les équipes du Crillon). De l’autre, le laboratoire d’idées audacieuses lancées à la minute par Emily Marant, qui multiplie avec son Studio Marant ses trouvailles et expositions d’artistes au fil de ses boutiques nomades qui vont jusqu’à se percher au sommet de la Cité Radieuse de Marseille. Un accord parfait qui ne demandait qu’à fusionner en un nouveau projet joyeusement toqué.

Made in France

Ensemble, ils lancent ces jours-ci en orbite leur idée du French Cliché. Une plateforme collaborative façon e-shop, pensée avec leurs amis et coups de cœur artistiques, qui se muera dans quelques jours en exposition itinérante, avant d’abriter aussi un département d’édition. Première étape, du 19 au 29 octobre à la Galerie Joyce pour retrouver cette foule de clichés délirants sous forme de croissants, macarons, brioche et autres tocades locales pensés en t-shirt, objets du quotidien ou sacs en vue. Côté bijoux, c’est la jeune créatrice Violette Stelhi qui a été choisie par ce duo haut en couleurs. Elle délaisse un temps les griffes, chevalières texturées et autre bestiaire atypique qui a fait le succès de son univers créatif pour y déployer une série de médailles solaires. Un duo faussement classique, griffé d’un message Fingers In The Nose ou Pretty Like A Heart, qu’on retrouvera ensuite en permanence sur la boutique en ligne de French Cliché, avant de découvrir le nouveau set qui sera décliné pour chaque exposition. Un joli coup de pouce à une nouvelle vague de talents qui se retrouvent, le temps d’un projet, propulsés sous cette bannière tricolore.

Source: Lire L’Article Complet