Vol 93 : ce film est-il inspiré d’une histoire vraie ?

À l’occasion de la diffusion du film Vol 93 dimanche 11 septembre 2022, à partir de 21h05 sur TF1 séries films, Télé Star vous dévoile si le scénario de ce long-métrage est basé sur une histoire vraie ou pas.

Sorti au cinéma en 2006, le film intitulé Vol 93, réalisé par Paul Greengrass, sera rediffusé dimanche 11 septembre 2022, à partir de 21h05 sur la chaîne TF1 séries films. Cette date de programmation n’a pas été choisie au hasard, étant donné que ce long-métrage retrace l’histoire du Vol United Airlines 93, dans le cadre des attentats du 11 septembre 2001. Le film débute le matin du 11 septembre 2001. Ce jour-là, des passagers embarquent à bord du vol 93 United Airlines à l’aéroport international de Newark-Liberty. De plus, 4 terroristes d’Al-Qaïda (Ziad Jarrah, Saeed al-Ghamdi, Ahmed al-Nami, et Ahmed al-Haznawi) montent également à bord de cet avion.

Alors que le vol 93 atteint son altitude de croisière, Ahmed al-Nami, impatient, demande à Jarrah pourquoi ils ne détournent pas encore l’avion, mais Jarrah lui répond qu’il n’est pas encore temps. Après qu’Haznawi soit revenu des toilettes en portant une fausse bombe sur son torse, Ghamdi fait le premier mouvement et prend en otage l’hôtesse de l’air Debbie Welsh. Par la suite, le passager Mark Rothenberg est poignardé, causant une panique générale parmi les autres passagers. Nami et Haznawi repoussent les passagers de première classe vers l’arrière de l’avion. Pendant ce temps, Jarrah et Ghamdi menacent Debbie et demandent l’accès au poste de pilotage. Malgré les déclarations rassurantes de Jarrah lui affirmant que personne ne sera blessé, Debbie et les pilotes sont poignardés à mort par Ghamdi, permettant ainsi à Jarrah de reprendre le contrôle de l’avion.

Vol 93 : le tournage s’est déroulé en dehors du territoire américain

Afin de préparer au mieux ce sujet pour le moins délicat, l’équipe du film s’est appuyée sur les enregistrements des données du vol, sur des documents d’archives nationales, et sur plus d’une centaine de témoignages de proches des victimes, de membres de la commission d’enquête sur le 11 septembre, de contrôleurs aériens, et de militaires ou civils qui sont intervenus ce jour-là. Pour le tournage, les cinéastes ont jugé nécessaire de s’éloigner des Etats-Unis, où la blessure du 11 septembre n’est pas entièrement cicatrisée. C’est ainsi qu’une bonne partie du tournage s’est passée en Angleterre.

Source: Lire L’Article Complet