« Wauquiez, rends l’argent ! », les acteurs culturels manifestent à Lyon

  • Ce mardi, plus d’une centaine d’acteurs culturels ont manifesté devant le siège du conseil régional à Lyon.
  • Ils dénoncent la sévérité et la brutalité des coupes budgétaires opérées « sans concertation » par la région Auvergne-Rhône-Alpes, présidée par Laurent Wauquiez.
  • Leur demande d’audience est restée vaine.

« Wauquiez, rends l’argent ! », « SOS Culture en détresse ! », « On veut de l’art-gent ! »… Plusieurs centaines de professionnels de la culture ont manifesté mardi à Lyon pour protester contre les coupes budgétaires opérées selon eux « brutalement et sans concertation » par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Selon l’opposition au conseil régional, quelque quatre millions d’euros de subventions ont été retirés à 140 acteurs culturels, un changement de cap que le camp du président LR de la région Laurent Wauquiez a déclaré fin mai « assumer » en évoquant des « réorientations ».

« Mépris total »

« On constate un manque de considération et un mépris total avec ces coupes dépourvues de dialogue préalable », regrette Jean Bellorini, metteur en scène et directeur du Théâtre national populaire (TNP) de Villeurbanne, amputé de 150.000 euros cette année, soit 30 % de sa dotation régionale habituelle.

Les municipalités écologistes de Lyon et Grenoble ont été particulièrement concernées par ces coupes. A Lyon, ont notamment été visées la Biennale d’art contemporain (-253.000 euros, soit -34 %), la Villa Gillet, qui gère des programmes littéraires (-350.000 euros, soit -100 %), la Maison de la Danse (-180.000 euros, soit -47 %), ou le lieu culturel des « Subsistances », (-150.000 euros, soit -53 %).

« Pas le choix » d’augmenter le prix des billets

« On va être obligé d’augmenter les prix des billets, on n’a pas le choix. Mais ça risque de faire fuir les gens », redoute Luc Autran, bénévole du festival de musique Vochora, à Tournon-sur-Rhône (Ardèche), qui a perdu « entre 15 et 20 % » de sa dotation.

Outre les nouveaux « fléchages budgétaires » du budget 2022, qui visent selon la région à diriger les fonds vers « des territoires les plus éloignés de l’offre culturelle », a été mis en place un « fonds Covid » pour les structures fragilisées par la crise sanitaire, doté initialement de 500.000 euros, ainsi qu’un nouveau système d’appels à projets. Plusieurs manifestants ont fustigé « l’ironie » du « fonds Covid » alors que, selon eux, la région ne les a pas soutenus pendant la crise.

D’autres ont pointé la dimension « mortifère » des appels à projets, qui génèrent de l’instabilité chez des acteurs culturels contraints à un travail de préparation non rémunéré pour des subventions limitées dans le temps.

Un plaidoyer pour une concertation

« Il est indispensable de se mettre autour de la table, s’ils ont un projet qu’ils le fassent dans la concertation au lieu de gouverner seuls contre tous », proteste Joris Mathieu, directeur du Théâtre Nouvelle génération à Lyon et élu du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac).

Une délégation syndicale a réclamé audience aux autorités régionales mais en vain. Contactée par l’AFP, l’équipe de Laurent Wauquiez n’était pas disponible pour réagir.

Source: Lire L’Article Complet