Zoom sur la fête des Lumières à Lyon

Voir la cathédrale Saint-Jean s’animer de mille couleurs quel spectacle ! Contempler les façades de la place des Terreaux se parer de compositions fantaisistes et poétiques, quelle joie ! La fête des Lumières à Lyon, c’est une expérience à nulle autre pareil, réjouissante, gaie, chaleureuse. Un moment de partage mais aussi d’émotions.

Restez informée

Voilà presque 170 ans que Lyon se drape de lumières le 8 décembre. En 1850, il est décidé d’installer au sommet de la colline de Fourvière une statue de la Vierge Marie, protectrice de la ville. L’inauguration prévue en septembre deux ans plus tard est repoussée de trois mois pour cause de crue de la Saône. Mais le 8 décembre, le mauvais temps a de nouveau raison des festivités, jusqu’à ce que le ciel se dégage. Un miracle en quelque sorte, que les Lyonnais saluent en disposant sur le rebord de leurs fenêtres une myriade de lumignons : la ville irradie de lumière… Magique. Si bien que l’année d’après les Lyonnais réitèrent leur geste puis l’année suivante… Ainsi nait une tradition qui voit le 8 décembre devenir une célébration de la lumière. Les commerçants de la ville, dans les années 60, s’approprient la tradition et créent un concours d’illuminations de vitrines ; une étape pour accroître l’attrait de la fête. De là à transformer ces initiatives en événement artistique il n’y a qu’un pas. Franchi en 1989 .

Une événement artistique

Les innovations technologiques aidant, il devient plus facile de créer des enveloppes lumineuses sur les monuments, de les habiller mais aussi de s’en servir comme immenses toiles… Tous les monuments et places de la ville deviennent dès lors des aires de jeux dans lesquelles les artistes s’ébattent avec un bonheur non dissimulé. D’autant plus grand qu’à partir de 1999, la fête se déploie sur 4 jours. Lors de la dernière édition en 2019, 1,8 million de personnes étaient au rendez-vous, pour un beau moment de partage et d’éblouissement.

Feu originel

La mise en lumière de la cathédrale Saint-Jean est toujours très attendue. Ici, l’installation Genesis de Théoriz Studio évoquait une histoire de la terre, de sa création à notre époque digitale.

La force de l’eau

Avec « Wasserleuchten » autour de la fontaine des Jacobins, Ralf Lottig, a créé une inondation en lumière. La pluie ruisselle, le vent se lève, la brume nous enveloppe et l’eau gagne du terrain. Force vitale et puissance destructrice, l’eau est au cœur de nos vies et de la ville.

Un monde englouti

L’installation Théâtr’eaux de CozTen avec une composition lyrique d’Enzo Izzi dans la cour de l’Hôtel de Ville se référait à la cité d’Ys qui, selon une légende bretonne, disparu sous les eaux. La fontaine, tel une source sacrée est cachée derrière un rideau étincelant. A traverser…

Ondes lumineuses

« La rivière de lumière » de Poïesis, se déployait sur les eaux de la Saône. Chacun des lumignons flottants tels des offrandes contenait le vœu d’un spectateur…

Comme une fresque

Sur les façades des bâtiments bordant la place des Terreaux «Une toute petite histoire de lumière », du collectif Spectaculaires, les allumeurs d’Image, offrait un voyage onirique aux cœurs de la lumière.

Les formes de la lumière

En faisceau (« Tricolore » de Ralf Lottig en 2018), en halo mouvant (« les Amours en Cage » de la compagnie Porté par le Vent), toutes les manières d’utiliser la lumière sont exploitées.

Miroir d’eau

Illuminées, les façades des bâtiments en bord de Saône donnent aux eaux des reflets colorés mouvants, (Damien Fontaine, « Reflet », 2018)

2021, l’année créative

C’est peu dire qu’on l’attend cette nouvelle édition ! Après une année sans pour cause de crise sanitaire, la fête des Lumière version 2021 s’annonce encore plus festive et créative.

Vidéastes, éclairagistes, scénographes, plasticiens vont, une fois encore, investir les places Bellecour, des Terreaux et de la République…, s’emparer de la façade de la cathédrale Saint-Jean mais ils déploieront aussi leurs œuvres et pour la première fois dans les parcs de la Tête d’Or et Sergent Blandan. Plus encore qu’à l’accoutumé, la fête souhaite rassembler le public le plus large et le plus varié, y compris en milieu hospitalier ou en Ehpad. Pour que la fête des lumières illumine chacun.

Du mercredi 8 au samedi 11 décembre. fetedeslumieres.lyon.fr

Sauf mention contraire, les œuvres reproduites étaient présentées dans l’édition 2019.

Retrouvez la suite de cet article et bien d’autres sujets pour s’évader et découvrir nos régions françaises dans le nouveau magazine Femme Actuelle Escapades n° 3, en kiosque dès le 8 novembre 2021.


Source: Lire L’Article Complet