CrateMaster, un film sur le pouvoir du jeu par Kerby Jean-Raymond et Reebok

Rêver très grand. Pour Reebok, le designer Kerby Jean-Raymond a réalisé CrateMaster, un court-métrage des plus inspirants.

Dans ce film, la jeunesse de Brooklyn raconte son histoire. Celle de jeunes locaux qui redoublent d’ingéniosité pour égayer leur quotidien qui gravite initialement autour du bitume. Une histoire faite de système D, de compétitivité, et de passion pour le basket-ball.

CrateMaster, un film sur la créativité collective

Un quartier, sa communauté, et un brin d’ingéniosité. C’est la recette nécessaire pour animer Brownsville, cet arrondissement de Brooklyn où les moyens manquent, mais pas la créativité.

CrateMaster suit le quotidien de ces (vrais) jeunes locaux qui organisent un tournoi de basket-ball. Ici, aucun parquet, ni paniers de basket à l’horizon. Il suffira d’un grillage, d’un bout de trottoir, et d’un caisson pour créer un terrain de jeu improvisé. Car “dans des zones urbaines comme Brooklyn, là où cette histoire se passe, l’accès au jeu est une vraie problématique”, explique Kerby Jean-Raymond, vice-président de la direction créative de Reebok.

“Il y a une telle concentration de population, si peu de moyens et un espace tellement réduit. Si CrateMaster met le doigt sur cette question, il fait surtout la part belle au pouvoir de la communauté et du jeu qui motivent les jeunes à se créer des espaces, à être ensemble et à se mesurer les uns aux autres.”

L’objectif de la compétition ? Être sacré organisateur du prochain tournoi. Mais surtout, remporter le graal, à savoir : les baskets Iverson qui sont mises en jeu. Reebok fait ici un clin d’oeil à ses sneakers mythiques. La paire de baskets tient son nom d’Allen Iverson, arrière légendaire des Sixers de Philadelphie. Tout comme Michael Jordan et ses sneakers éponymes disponibles chez un autre équipementier, avec ses iconiques baskets Reebok, Allen Iverson a fait rêver plus d’une génération.

Le pouvoir du mouvement

Alors les adolescents de Brownsville bataillent pour rafler le gain. Là où la compétitivité règne, la marque de sportswear américaine montre que sur ce bout de bitume, les personnalités les plus introverties peuvent être de grands champions.

“S’appuyant sur l’idée que personne ne doit être spectateur de sa vie, nous transmettons à notre audience le pouvoir du mouvement et lui montrons toutes les façons dont elle peut bouger, quelle que soit son origine ou ses moyens. Cet angle de vue axé sur l’humain et propre à Reebok restera au cœur de notre dialogue pour les prochaines campagnes”, explique Jean-Raymond.

Ce film honore l’ingéniosité collective propre à la jeunesse de Brooklyn et d’ailleurs. Une jeunesse dotée d’une détermination viscérale et d’une capacité de débrouille inépuisable. Et pour aider la communauté de Brownsville -qui joue son propre rôle dans le film-, Reebok fera don d’équipements et d’articles à l’association Friends of Hilltop for the Hilltop Playground.

Le court-métrage CrateMaster, diffusé en avant-première sur le terrain de jeu de Hilltop à Brownsville, à visionner sur Youtube.

Source: Lire L’Article Complet