La Première de Chanel

Mademoiselle Chanel ne portait jamais de montre, les jugeant sans intérêt. Difficile donc d’entamer une aventure horlogère alors que la créatrice de la maison n’éprouvait aucune affection pour les montres.

C’était sans compter sur Jacques Helleu, qui lance la première montre Chanel en 1987. Son nom sonne comme une évidence : la Première.  

Celle qui précède les autres dans le temps, et ouvre le premier chapitre de la grande histoire de la Maison et de l’Horlogerie.

La Première de Chanel : une montre culte

Personne ne s’attendait au succès de la Première. Pourtant, avec son bracelet fin à l’allure de bijoux précieux et son cadran rectangulaire qui rappelle la forme de la place Vendôme, la Première séduit. Jacques Helleu réussit l’exploit d’innover tout en respectant l’ADN de la maison, agaçant au passage les horlogers du monde entier, obligés de s’incliner face à son succès.

Fidèle aux codes de la maison, la Première s’inspire fortement des créations de Mademoiselle Chanel. Son bracelet fin vient délicatement s’enrouler autour du poignet féminin, sa chaîne tressée de cuir et de métal rappelant incontestablement celle de l’iconique sac à main 2.55.

En plus de rappeler la place Vendôme, le cadran rectangulaire renvoi également au bouchon du flacon N°5, tandis que le noir, couleur fétiche de Gabrielle Chanel, s’impose.

Un prix pour célébrer l’excellence du savoir-faire Chanel

En 2012, à l’occasion de son 25ème anniversaire, la montre Première s’offre un tourbillon volant.  Des tourbillons de diamants stylisés en camélia ou en comète. La Maison ne se repose pas sur ses lauriers et innove avec brio ce modèle culte.

Chanel se voit d’ailleurs récompensée pour la première fois par le Grand Prix d’Horlogerie de Genève dans la catégorie “Montre Dame” pour la montre Première Tourbillon Volant.

Ce prix prestigieux récompense annuellement les meilleures créations et les acteurs les plus marquants de l’univers horloger. 

Plus de 30 ans de succès

En 2017, Chanel Horlogerie a trente ans. En trois décennies, la Maison français a réussi à décliner la Première à l’infini.

En or ou en argent, épurée ou sertie de diamants, effet marbré ou orné de détails camélias… Cette montre culte dépasse sa fonctionnalité pour devenir un véritable bijou.

Aujourd’hui, elle continue de faire rêver par sa féminité, son élégance, et son histoire.

Source: Lire L’Article Complet