Lacoste x National Geographic : Voici la collab éco-responsable la plus stylée de l'année

Avant la pandémie de coronavirus et avant l’avènement de sa Majesté Greta Thunberg, se préoccuper de l’avenir de la planète était encore vu, dans certains cercles en tout cas, comme une tendance niaise, voire même comme quelque chose de carrément farfelu et disons-le : hippy. Mais désormais, après des mois de confinement qui nous ont donné le temps de regarder le documentaire de David Attenborough plusieurs fois, le réchauffement climatique a été remis à sa place, celle d’une préoccupation principale d’actualité dans le monde.  

On peut voir que les gens commencent à prendre les choses au sérieux car l’industrie de la mode commence aussi à prendre les choses au sérieux. Suggérer que la mode constitue une sorte de baromètre de ce qui se passe dans le reste du monde n’est pas une blague. On sait que si les plus grandes marques commencent à créer des collections conçues en gardant en tête la protection de la planète, alors le changement est dans l’air. 

Preuve en est, la nouvelle collaboration entre la marque Lacoste et le magazine National Geographic. Fondé en 1888, le titre (aujourd’hui détenu par Disney), publication officielle de la National Geographic Society de Londres, est devenu un pionnier dans la domaine du photo-journalisme naturaliste, en s’intéressant aux phénomènes les plus extraordinaires de la faune et de la flore. 

Cette nouvelle collection a été créée avec comme modèle esthétique le projet Ark. Ce projet mené par le photographe Joel Sartore a pour objectif d’immortaliser chaque créature vivant dans un zoo, dans un aquarium ou dans une réserve animalière. 

Vidéo: Matière noire : la preuve de son existence serait dans les profondeurs de la Terre (Dailymotion)

La collection constitue une célébration haute en couleur de, selon les mots de Lacoste, “la diversité et la splendeur du règne animal”. Elle s’articule principalement autour de quatre des animaux clés des archives, riches de 10500 espèces, de Sartore : le zèbre de Grévy (Equus grevyi), le dendrobate doré (Dendrobates auratus, une grenouille noire et verte), la célithème géante (Celithemis eponina) et le jaguar (Panthera onca).

Résultat : des vêtements qui ressemblent à un antidote à la morosité de ce second confinement. On retrouve une parka bouffante avec des traces de pas de la grenouille, il y a des t-shirts écarlates avec des écailles de crocodiles et une séries de polos classiques recouverts des tâches du jaguar. 

Mais le plus important est le fait que tous les vêtements de cette nouvelle collection sont éco-responsables : tous ont été certifiés durables et recyclés. Les emballages sont fabriqués à 100% de polyester recyclé, tous les articles de chaussures sont équipées de semelles en caoutchouc naturel et les polos sont fabriqués à partir de coton naturel.

Via British GQ 

Source: Lire L’Article Complet