Coldplay enchante le Stade de France avec quatre soirées spectaculaires et festives

Mardi 19 juillet. Troisième des quatre concerts programmés par Coldplay dans le cadre de leur tournée « Music of the Spheres ». Il est environ 21h30 quand Chris Martin et ses musiciens arrivent sur scène… et c’est parti pour deux heures de concert intense, sous une chaleur écrasante. Les lumières s’éteignent et les bracelets lumineux – distribués à chaque spectateur à l’entrée – scintillent dans un stade qui en prend plein les yeux. Une entrée spectaculaire sur Higher Power, une des chansons les plus connues du dernier album… Puis les plus grands classiques s’enchaînent… Adventure of the Lifetime, Paradise, Charlie Brown, Viva la vida, The Scientist… La foule se met à danser, à sauter et à chanter à gorge déployée. Une grande joie se ressent et une osmose se crée alors dans les gradins comme dans la fosse.

Le temps de souffler entre chaque prestation et le chanteur anglais s’essaye au français plusieurs fois pendant la soirée. L’occasion de remercier ses fans d’être venus aussi nombreux malgré le contexte sanitaire, économique et géopolitique. Une proximité et une gentillesse très appréciées par le public. Et il n’était pas au bout de leur surprise… Magic, chanson emblématique du groupe, a été interprétée dans la langue de Molière par un Chris Martin presque intimidé. L’artiste de 45 ans a même pris le temps, durant le concert, de faire de la prévention auprès de la foule en cette période caniculaire.

Des trampolines et des vélos électriques

Une des particularités de cette tournée : le public peut profiter de sa soirée tout en s’amusant sur des trampolines ou en pédalant sur des vélos électriques. Le souhait du groupe n’était pas d’inciter leurs fans à faire plus de sport mais plutôt à produire de l’électricité pour alimenter le besoin d’énergie de leur concert. C’était le deal pour l’équipe : ils voulaient faire une tournée… mais une tournée éco-responsable.

Il fait nuit noire, le groupe commence à jouer A Sky Full of Stars mais le leader, après quelques secondes, se permet d’arrêter le show pour demander au public de lâcher le portable pour en profiter un maximum avant de reprendre le morceau. Un moment unique.

Plus de 300 000 places vendues

23h15. La dernière chanson retentit, les feux d’artifices jaillissent, les confettis explosent… La fin d’une soirée haute en couleurs. Chris Martin remercie toutes les personnes présentes dans le stade, des équipes médicales aux agents de sécurité en passant évidemment par le public. Le groupe a dû mal à partir, surtout le chanteur britannique, qui lâche quelques larmes d’émotion après avoir donné toute son énergie sur scène.

Comme pour ses précédents concerts, le quatuor de Coldplay ne s’est pas ménagé pour proposer un mélange entre grand spectacle, moments intimistes, engagement et positivité. La recette du succès d’un groupe inter-générationnel, qui a vendu environ 300 000 places en quatre dates parisiennes… Un record pour une même tournée au Stade de France !

Source: Lire L’Article Complet