Deux acteurs de la série "Stranger Things" passent à la musique… et ça vaut l'écoute

Décidément, les jeunes acteurs américains révélés par la série surnaturelle Stranger Things de Netflix, phénomène mondial dont la quatrième saison vient de s’achever, ont un penchant affirmé pour la musique. On avait déjà entendu le groupe de rock Calpurnia de Finn Wolfhard (Mike Wheeler dans la série) et pu constater les talents de rappeuse de Millie Bobby Brown alias Eleven. Mais voilà que deux autres acteurs de la troupe de combattants du mal imaginée par les frères Duffer tentent de s’imposer dans la musique : Robin (Maya Hawkes) et Steve (Joe Keery), dont les albums distincts sont attendus au mois de septembre.

https://www.instagram.com/p/Cfyaz1WLKga/

Une publication partagée par Joe Keery (@joekeeryactor)

Maya Hawkes propose des chansons délicates avec du sens

Arrivée à la saison trois de Stranger Things, Maya Hawkes, qui incarne Robin Buckley, jeune fille originale et malicieuse, est rapidement devenue indispensable à l’alchimie du petit groupe d’amis d’Hawkins, la bourgade maudite où se déroule la série. Fille d’Uma Thurman et d’Ethan Hawkes, Maya Hawkes, 24 ans, a récemment démontré qu’elle n’était pas seulement une bonne actrice (vue aussi dans Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino) mais aussi une chanteuse à la voix délicieusement voilée et poétesse honorable si l’on en juge par son premier album Blush, paru en 2020, mais surtout par la prometteuse chanson dépouillée Thérèse, premier single extrait de son second album Moss, promis pour le 23 septembre.

Ce single au texte délicat est accompagné d’un clip onirique et osé de Brady Corbet (visible uniquement sur YouTube) montrant une orgie juvénile nocturne en pleine forêt.  Pour Maya Hawkes, cette vidéo postée le 18 juillet illustre « combien nous sommes libres en tant qu’enfants, puis, comment, lorsque nous abordons la puberté, la culture nous écrase et au lieu d’être nous mêmes, nous commençons à essayer d’être comme tout le monde, analyse-t-elle sur le site du magazine Dazed. J’espère que les gens vont l’aimer ou le détester. J’espère que cela va leur faire ressentir autre chose que de la honte, de la haine de soi et de la solitude. Je pense que nous sommes tous fatigués de ressentir ça« , ajoute-t-elle.

Invitée fin juin du show télé de Jimmy Fallon, Maya Hawkes a précisé avoir été inspirée pour sa chanson Thérèse par une toile intitulée Thérèse rêvant vue au MET (Metropolitan Museum of Art de New York), une oeuvre du peintre français Balthus datée de 1938 qui a fait polémique en 2017, et dans laquelle Maya s’était « reconnue » (attesté par ce post Instagram dans lequel elle réplique la pose de la peinture). Elle a tenu par ailleurs dans l’émission à évoquer la révocation par la Cour Suprême américaine du droit constitutionnel à l’avortement, et a prédit : « Nous allons continuer à nous battre (pour le droit à l’avortement NDLR) et nous gagnerons comme nos grands-mères l’ont fait.« 

Joe Keery sévit au sein de Djo, un groupe potache au son rétro

De son côté, Joe Keery, 30 ans, joue depuis le début Steve Harrington dans Stranger Things. Grande perche chevelue, il fut au début le petit ami de Nancy (la sœur de Mike), un étudiant populaire mais plutôt antipathique du collège d’Hawkins. Au fil des saisons, il s’est rapproché de Dustin puis de Robin, il a révélé ses failles et sa vulnérabilité jusqu’à devenir un leader sans arrogance et l’un des personnages les plus attachants de la série. Mais il nous cachait ses talents de guitariste et de chanteur, développés avant la célébrité.

Après un premier album, Twenty Twenty, sorti en 2019, avec quelques titres rêveurs comme Roddy et Chateau (Feel Allright), Joe Keery remet résolument le couvert avec son groupe Djo. En prélude à un album baptisé Decide annoncé pour le 16 septembre, le groupe a déjà publié en juin Change, puis Gloom (ci-dessus) sorti ce lundi 15 juillet, aux accents très années 80 avec le phrasé-parlé avenant. Moins délicat que Maya Hawkes, Joe Keery semble sur cet album plus porté sur le fun et l’ironie avec des paroles potaches comme « That’s life/That’s death/Your girlfriend scares me/She’s got bad breath » (« C’est la vie, C’est la mort, Ta petite amie m’effraie / Elle a mauvaise haleine« ).

De passage chez Jimmy Fallon la semaine dernière, Joe Keery a raconté qu’il avait commencé à faire du théâtre au collège et était serveur dans un restaurant lorsqu’il a passé avec succès le casting de Stranger Things. Mais il était persuadé qu’il ne ferait pas plus d’une saison. Concernant l’esprit de Djo, il a fait référence au groupe kitsch et surréaliste américain Devo mais aussi à l’humoriste américain Andy Kaufman (1949-1984). Sur scène, les membres de Djo sont déguisés et portent des perruques, a-t-il précisé. De fait, Joe Keery portait lui-même perruque, moustache, lunettes de soleil et tenue ringarde pour annoncer la sortie de l’album sur le compte Instagram de la formation.

Une publication partagée par Djo (@djotime)

Maya et Joe perceront-ils dans la musique dans le sillage du phénomène Stranger Things, numéro un de Netflix dans 80 pays ? Sachant que la série a remis récemment au goût du jour de façon phénoménale la chanson Running Up That Hill de Kate Bush sortie en 1985, on comprend que les séries sont désormais des rampes de lancement majeures pour la musique avec lesquelles il faut compter.

Source: Lire L’Article Complet