La belle aventure du duo Fanzine, de leurs reprises sur YouTube à la scène du Lollapalooza à Paris

Une oasis musicale, enracinée en plein cœur de la fournaise Lollapalooza 2022. Au deuxième après-midi du festival parisien, tel a été le destin de la scène dite « alternative ». Pendant que la majorité des pieds se traînent sur l’hippodrome de Longchamp, prêts à s’entasser pour le moindre millimètre d’ombre, d’autres attendent fermes face à sept lettres bleues : « Fanzine ».

15h30. Waxx et C. Cole déboulent sur la scène, guitares en bandoulière. Leur batteur les suit à la trace. Accords robustes et solides coups de baguettes. Plusieurs dizaines de paires d’oreilles reconnaissent le générique foutraque de l’émission. Chignon cramponné à sa crinière noire, t-shirt blanc troué, Waxx sourit. « Bienvenue dans Fanzine, c’est notre premier concert ! » 

Entre temps, Waxx fait la rencontre d’un nouveau partenaire de jam. De stagiaire dans sa structure à l’origine, Chris (dit C. Cole) devient son « acolyte à jamais ». Et l’idée finit de se cristalliser. « Moi-même artiste depuis les années 2000, à chaque émission on me demandait le même guitare/chant. Sans performance unique, décalée, confie-t-il à Franceinfo. Puis, plus généralement, j’aurais aimé entendre parler juste de musique, pour vraiment comprendre l’art d’un artiste ». Fanzine se change donc en ce cocon empli de musicalité et de positivité. 

« Je n’entends pas un style, mais une attitude »

Sur la scène et dans la fosse, une variante rock des chaises musicales est lancée. Pendant les trois-quarts d’heure du live endiablé de Fanzine, les fans se scotchent puis se déscotchent aux crash barrières au gré des invités. Quand certains communient sur la puissante reprise de Linkin Park (Leave Out All The Rest) par Tsew The Kid, d’autres se balancent sur la Petite Marie de Francis Cabrel, revisitée par le reggae de Biga Ranx. 

Assise à côté de Julien, Hélène éprouve pourtant une micro-frustration. « On aimerait que ça arrive sur Spotify, pour pouvoir les écouter ailleurs que sur YouTube », rigole la jeune femme. Avec le temps et le succès, cette question s’est changée en ostinato de plus en plus récurrent pour le duo. Bloqué par la barricade des droits d’auteurs, Waxx offre une lueur d’espoir pour leur prochaine saison.

« À la rentrée, Fanzine continuera d’être un média, avec sa ligne édito, ses émissions… » Et ses deux projets encore plus ambitieux, épinglés sur le calendrier 2023 : un album de chansons originales avec des rappeurs et rappeuses, sur des instrumentales grunge et rap ; et un autre album de reprises folk avec une multitude d’interprètes. Pas de noms pour le moment, mais des voix déjà entendues dans l’émission ont de grandes chances de recevoir leur second carton d’invitation. 

Source: Lire L’Article Complet