La couronne en plastique du rappeur Notorious Big vendue près de 600 000 dollars aux enchères à New York

C’est une simple couronne en plastique achetée 6 dollars. Mais elle a été portée lors d’une séance photo historique par le rappeur new-yorkais Notorious Big, dit aussi Biggie smalls, trois jours avant son assassinat en 1997. Ce glorieux couvre-chef en toc qui le couronnait “King of New York”, a été adjugé mercredi aux enchères chez Sotheby’s New York à 594.750 dollars.

L’objet était resté en possession de Barron Claiborne, le photographe de cette séance pour le magazine Rap Pages, qui s’est déroulée dans son studio de Manhattan (New York) le 6 mars 1997, trois jours avant la mort de Biggie, assassiné à Los Angeles. 

La couronne, qui était vendue avec trois tirages de la photo de Biggie devenue légendaire et utilisée pour la Une de Rap Pages, a atteint mardi quasiment le double de l’estimation haute fournie par Sotheby’s, soit 300.000 dollars.

Elle faisait partie d’une vente thématique autour du hip-hop, en phase avec une nouvelle génération de collectionneurs. Elle comprenait certains objets directement liés à l’histoire de ce mouvement et d’autres s’inscrivant dans cette culture. 

La couronne portée par le rappeur Notorious Big pour la séance photo “King of New York” réalisée par Barron Claiborne le 6 mars 1997 dans son studio de Manhattan. L’objet a été vendu aux enchères par Sotheby’s New York pour 594.750 dollars le 16 septembre 2020. (COURTESY OF SOTHEBY’S)

Les lettres d’amour de Tupac Shakur

Autre pièce phare de la vente : un lot de 22 lettres d’amour écrites par le rappeur Tupac Shakur, ancien ami puis rival de Biggie, lorsqu’il était adolescent à Baltimore. La collection est partie pour 75.600 dollars.

Un ensemble de 32 postes radio-cassette, emblématiques du hip-hop des années 80, a été vendu 113.400 dollars, soit le deuxième prix le plus élevé de la soirée.

Une partie des gains de ces enchères sera reversée à des associations, notamment à Building Beats, qui promeut l’émancipation par la musique.

Avec cet événement hip-hop, Sotheby’s s’appuie sur la popularité du rap, genre émergent dans les années 90 et devenu, depuis le style musical le plus écouté aux Etats-Unis comme en France.

Source: Lire L’Article Complet