"Lazarus", le spectacle-testament de David Bowie, sera diffusé en streaming ce week-end pour son anniversaire

S’il était encore vivant, David Bowie, emporté par un cancer il y a cinq ans, aurait fêté ses 74 ans vendredi 8 janvier. A l’occasion de son anniversaire, la comédie musicale Lazarus, à laquelle il avait consacré les dernières années de sa vie, alors qu’il se savait comdamné, est diffusée en streaming mondial payant à trois reprises ce week-end, les vendredi 8, samedi 9 et dimanche 10 janvier, qui marquera la date de sa mort (le 10 janvier 2016, à l’âge de 69 ans).

Une sorte de suite à “L’homme qui venait d’ailleurs”

Co-écrit avec le dramaturge irlandais Enda Walsh, Lazarus est le spectacle-testament de David Bowie. Cette comédie musicale est inspirée du roman de science-fiction de Walter Tevis L’Homme tombé du ciel, et a été conçue comme une sorte de suite à l’adaptation filmique de Nicolas Roeg, L’homme qui venait d’ailleurs, dans lequel Bowie tenait le rôle principal en 1976.

Joué à guichets fermés durant deux mois fin 2015 au New York Theatre Workshop de Broadway, où David Bowie a d’ailleurs fait sa toute dernière apparition publique,le spectacle avait ensuite été donné au King’s Cross Theatre de Londres, ville natale de Bowie, durant trois mois à partir de la fin octobre 2016. C’est la captation de celui-ci qui sera diffusée en streaming payant pour célébrer l’anniversaire du Thin White Duke.

Un trailer de “L’homme qui venait d’ailleurs” de Nicolas Roeg, avec David Bowie

La vie d’un extraterrestre echoué sur Terre

Mis en scène par le Belge Ivo van Hove, Lazarus, n’est pas un spectacle facile ou léger : il raconte la vie esseulée de Thomas Newton, un extraterrestre à visage humain qui se retrouve seul sur Terre, claquemuré dans un appartement new-yorkais. “Incapable de mourir“, il traîne du matin au soir en pyjama devant la télé, et noie son désespoir dans une bouteille de gin. On le suit sur quelques jours jusqu’à l’arrivée “d’une autre âme perdue qui pourrait le libérer“.

Sur scène, le personnage de Newton, autrefois incarné par Bowie dans le film de Nicolas Roeg, est interprété cette fois par l’acteur américain Michael C. Hall, connu pour son rôle de croque-mort dans la série Six Feet Under, et de tueur en série dans Dexter. Il chante, et plutôt bien de l’avis des témoins, dans une tonalité proche de celle de Bowie. Il donne la réplique à (la moins convaincante au chant) Sophia Anne Caruso, dans le rôle de sa muse.

Voici un aperçu de Michael C Hall interprétant Bowie sur scène (mais pas dans le spectacle Lazarus) au Arts Club, en 2016

Dix-sept chansons de Bowie au programme

En presque deux heures, le spectacle qui débute par la phrase Look up here, I’m in Heaven (Regarde, je suis au Paradis), revisite 17 chansons de l’icône glam, dont certains de ses plus grands tubes (Heroes, Life on Mars, Changes, Absolute Beginners…), ainsi que trois chansons composées par Bowie spécialement pour la comédie musicale – No Plan, Killing a Little Time et When I met You. On y retrouve également plusieurs titres, dont Lazarus, extraits de son ultime album Blackstar, sorti le jour de ses 69 ans, le 8 janvier 2016, deux jours avant sa mort.

Avec Lazarus, il est pour moi tout à fait clair que Bowie a voulu mettre en scène sa propre mort“, avait déclaré le metteur en scène du spectacle, le Belge Ivo van Hove, au moment du décès de l’artiste aux mille visages. Le génial musicien se voyait cependant tenir un peu plus longtemps : une semaine avant sa mort, il avait annoncé à son fidèle producteur Tony Visconti avoir hâte de retourner en studio pour travailler sur cinq nouveaux morceaux qu’il venait d’écrire.

Le spectacle Lazarus est diffusé en streaming au prix de 18 euros, le vendredi 8 janvier à 20h, le samedi 9 janvier à 20h et le dimanche 10 janvier à 16h (heure de Paris).

Source: Lire L’Article Complet