Le mythique concert de Serge Gainsbourg au Palace réédité en intégralité

Un disque “culte” de la chanson française est sorti vendredi 11 septembre dans une nouvelle version plus complète que les précédentes : le concert de Serge Gainsbourg au Palace à Paris, enregistré en 1979. Il s’agit de la période reggae de l’artiste, qui constitue un moment très important dans sa carrière.

Serge Gainsbourg décide de se produire, et c’est pour lui un défi, confie Sébastien Merlet, spécialiste de Gainsbourg, auteur du Gainsbook, et responsable des choix artistiques de cette nouvelle édition. “Gainsbourg décide de remonter sur scène au printemps 1979, à la lueur d’une expérience qui a eu lieu quelques mois plus tôt avec le groupe Bijou, qui l’avait invité sur scène”, explique le spécialiste.

“Entre temps, il y a eu le succès de sa Marseillaise, Aux armes, et caetera. L’album s’est vendu à environ 400 000 exemplaires, et il s’impose à lui de remonter sur scène après quinze ans d’absence”, rappelle Sébastien Merlet.

Tout est nouveau dans ce retour sur scène. Le personnage de Gainsbarre arrive à grands pas, accompagné d’un nouveau groupe et d’un nouveau style quasiment inconnu en France, le reggae. “Gainsbourg est le premier ou quasiment le premier artiste francophone à avoir enregistré en Jamaïque et à tourner avec un groupe jamaïcain”, se rappelle Sébastien Merlet. “La rythmique de Sly and Robbie, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, est adoubée par les Rolling Stones, et Mick Jagger.”

Deux disques incomplets sur ce concert au Palace

Serge Gainsbourg savoure son succès auprès d’une nouvelle génération de fans. L’enregistrement en concert au Palace en est la preuve. Un disque est déjà paru deux fois, sous des formes différentes et très incomplètes, selon Sébastien Merlet. “Il y avait énormément de coupes dans les enregistrements. Quand il a eu le deuxième mixage en 2006, il y a eu pas mal de nettoyage de fait. Le problème du mixage de 2006, c’est qu’il était lui-même incomplet.”

La démarche de cette nouvelle édition est de respecter l’intégrité de la performance, souligne le spécialiste. “Le concert est complet. On entend des choses rythmiquement qu’on n’a jamais entendues et surtout la voix de Gainsbourg. C’est vraiment frappant. Il y a toutes les fréquences de sa voix.”

La période est aussi marquée par la polémique de la Marseillaise révolutionnaire de Gainsbourg, qui ne plaît pas à tout le monde. Le scandale devient même politique. Le jour de gloire de Gainsbourg, son plus grand succès personnel, restera aussi l’un des souvenirs les plus douloureux de sa carrière.

Source: Lire L’Article Complet