L’orchestre de Bretagne jouera deux fois plus en demi-jauge

Son chef d’orchestre est en quatorzaine et les solistes internationaux empêchés de voyager. L’orchestre national de Bretagne a dû composer sa saison avec la tempête Covid. Il jouera deux fois par soir en demi-jauge.

L’orchestre national de Bretagne est impacté par les mesures sanitaires

Vrai

Grant Lewelyn, le chef d’orchestre de Bretagne, se trouve au Pays de Galles et ne pourra pas être présent au concert de rentrée le 17 septembre, à cause de la mesure de quatorzaine qui s’applique aux Britanniques venant en France. C’est le chef d’orchestre Aurélien Azan Zielinski qui assurera la relève.

Les spectateurs seront accueillis avec un siège de distance entre les spectateurs et les groupes de spectateurs. C’est une mesure de précaution. Elle n’est pas obligatoire tant que Rennes est en zone verte. Pour compenser les salles à moitié pleines, les concerts auront lieu deux fois à 18 h et 21 h. Des mesures de distanciation sont prises au sein de l’orchestre.

La programmation sera à dominante française

Vrai

Vrai pour la première partie de la saison. « C’est très compliqué de faire voyager les musiciens venant d’Afrique et du Moyen-Orient, d’autant plus qu’ils sont souvent passés par plusieurs pays », explique Marc Feldman, directeur de l’orchestre.

Les concerts des artistes internationaux ont été reportés à partir de janvier. Les solistes français de talent sont heureusement nombreux. La violoncelliste Emmanuelle Bertrand qui défrichera le répertoire de la compositrice Marie Jaêl ; Le grand violoncelliste Gautier Capuçon, la voix mezzo Stéphanie Doustrac. Il y aura aussi un concert d’Alain Chamfort symphonique au Liberté.

Il y aura beaucoup d’artistes associés

Vrai

C’est une mesure de soutien aux artistes, mais aussi un choix de Marc Feldman qui aime approfondir l’univers d’artistes atypiques. Ce sera le cas de Fiona Monbet à la fois violoniste et chef d’orchestre, jouant aussi bien du jazz que du violon irlandais. Alexis Savelieff, multi-instrumentiste et compositeur ; Dai Fujokura, compositeur japonais auteur de la musique du film Godzilla, et du chef d’orchestre Aurélien Azan Zielinski qui dirigera l’opéra Trois contes. Le violoniste Hugues Borsarello sera en résidence et jouera trois fois dans la saison, il enregistrera un disque avec des créations et des invités, dont Thomas Dutronc et peut-être Yann Tiersen.

Les artistes internationaux ne viendront pas

Faux

Le violoniste Augustin Dumay, directeur musical de l’orchestre symphonique d’Osaka, est attendu en avril. On voyagera aussi avec le pianiste franco-mexicain Simon Ghraichy, rock star du piano, en mars. En espérant que le Covid n’y fasse pas obstacle, on entendra le fado du brésilien d’Antonio Zambujo en janvier.

Pas de festival cette année ?

Faux

Le 21 novembre place au festival Ça va jazzer au Couvent des Jacobins avec Baptiste Trotignon, la chanteuse franco-syrienne Naïssam Jallal et Fiona Monbet. En mai, ce sera « week-end aux Jacobins », avec trois jours, trois orchestres, dont l’orchestre national de la BBC. Et un ciné concert de fin d’année Singin’in the rain.


Source: Lire L’Article Complet