Un concert-hommage à Nicholas Angelich ce 9 juin au Théâtre des Champs-Elysées par ses amis, autour de Gautier Capuçon

Le décès du pianiste Nicholas Angelich le 18 avril dernier n’en finit pas, par sa soudaineté et l’âge du virtuose (51 ans), d’attrister le monde musical. Un bel hommage lui sera rendu ce jeudi 9 juin au Théâtre des Champs-Elysées par plusieurs de ses amis, autour du violoncelliste Gautier Capuçon et du grand violoniste russe Vadim Repin.

On y retrouvera, autour de Brahms, Schubert ou Rachmaninov, le pianiste Frank Braley ou le Quatuor Modigliani mais également des musiciens de la jeune génération comme le violoncellsite Victor Julien-Laferrière, la violoniste Raphaëlle Moreau ou le pianiste Guillaume Bellom.

Un mélange de poésie et d’ivresse sonore

De parents américains d’origine croate, Angelich avait fait ses études à Paris avec un grand maître, Aldo Ciccolini, et reconnaissait qu’entre l’Europe et les Etats-Unis il avait eu « cette chance d’être confronté à différentes cultures » sans parler de ses racines propres. Son jeu se caractérisait par un magnifique mélange de poésie et d’ivresse sonore qu’il avait mis au service de Brahms, Chopin, Beethoven, Liszt (un de ses musiciens préférés), avec, ce qui était moins connu, un vrai appétit pour la musique plus contemporaine, française comme par hasard, d’Olivier Messiaen à Pierre Boulez.

Il était reconnu aussi comme un partenaire exceptionnel, des frères Capuçon à tant d’autres, capable à la fois d’être au service du soliste, qu’il fût violoniste ou violoncelliste, mais aussi d’une partition d’accompagnateur qui est souvent, quand elle est écrite par les plus grands, d’une dimension qui exige un interprète de sa trempe. Une Martha Argerich, qui aime tant elle aussi la musique de chambre, ne s’y était pas trompée, qui avait pour lui un respect et une admiration immenses.

Concert au profit de l’association « France Greffe Cœur Poumon »

Tous les bénéfices de la soirée seront versés à l’association « France Greffe Cœur Poumon », Nicholas Angelich étant mort d’une maladie pulmonaire difficilement guérissable qui l’avait obligé à interrompre tout concert depuis un an. Comme nous le disait Gautier Capuçon : c’était un merveilleux ami. Mais surtout c’était un merveilleux ami musicien.

Concert-hommage à Nicholas Angelich par ses amis, Gautier Capuçon, Vadim Repin, Frank Braley, etc. Théâtre des Champs-Elysées, Paris, 9 juin à 20 heures

Source: Lire L’Article Complet