Affaire conclue : cet objet vendu à un prix colossal qui bat tous les records de l’émission

Mardi 8 juin dans Affaire Conclue, un miroir acheté 150 euros a été revendu 850 fois plus. Un record pour l’émission de France 2.

Jamais un objet n’avait suscité pareil enthousiasme. Mardi 8 juin dans "Affaire conclue, le grand défi", les téléspectateurs ont assisté à la vente la plus lucrative de l’histoire de l’émission. Coralie, une brocanteuse, est venue présenter un miroir "étincelle" de l’artiste Line Vautrin, acheté 150 euros dans un vide-greniers. Elle est repartie avec 850 fois cette somme. Pourtant, rien ne laissait présager un tel exploit. En début d’émission, le miroir en question avait été estimé à 6000 euros par le commissaire-priseur, Enora Alix. Coralie, elle, espérait en tirer environ 3000 euros.

Mais c’était sans compter sur l’enthousiasme des acheteurs. Dès la présentation de l’objet, Benoît Charraudeau, spécialiste en art décoratif du XXème siècle, a témoigné beaucoup d’intérêt pour l’objet vendu aux enchères : "J’aime beaucoup les miroirs de Line Vautrin. J’essaye de les accumuler", a déclaré le galeriste. C’est alors que les enchères ont commencé. Pendant près de trois minutes, Benoît Charraudeau s’est opposé à l’acheteur Damien Tisson. Le prix du miroir s’est envolé, au point de créer le malaise chez la vendeuse : "Non, c’est bon là… ça va aller", a-t-elle lancé, gênée.

Benoît Charraudeau : "Je ne m’étais pas fixé de prix précis"

C’est finalement au prix de 127 000 euros que Benoît Charraudeau est parvenu à arracher le miroir à Damien Tisson. Un record pour l’émission, dont l’enchère la plus élevée était jusqu’à présent de 21 000 euros. En aval de cette incroyable enchère, l’heureux détenteur du miroir s’est confié à nos confrères de Télé Loisirs. En tant que "spécialiste de l’artiste Line Vautrin", il a expliqué avoir eu un coup de foudre pour le miroir "étincelle" vendu par Coralie : "Je ne m’étais pas fixé de prix précis. Je le voulais vraiment. Je vais pouvoir l’exposer dans ma galerie. On verra ce que ça donne avec mon réseau de clients internationaux, qui sont très friands de cette artiste", a-t-il confié. De son côté, Damien Tison reste bon perdant : "J’ai tout tenté pour ne rien avoir à regretter. Il faut savoir rester beau joueur. Ce n’était pas pour moi. Ce le sera la prochaine fois…", a-t-il conclu.

Source: Lire L’Article Complet