Alex Hugo (France 2) – Samuel Le Bihan : "J'aimerais qu'on explore le passé douloureux d'Alex"

Alex Hugo revient en inédit à partir de ce mercredi 2 septembre 2020. Rencontre avec son interprète, Samuel Le Bihan.

Que nous réserve la suite de la série ?

Angelo (Lionnel Astier, ndlr), le collègue d’Alex, d’origine gitane, va être confronté à son passé, lors d’une rencontre avec des membres de sa communauté. On en saura plus sur ses fêlures.

Et Hugo, demeure-t-il célibataire ?

Il a vécu au début une histoire d’amour avec Émilie (Caroline Baehr). Elle s’est arrêtée à la saison 3. Pour l’heure, les auteurs n’envisagent pas de lui offrir un nouveau coup de cœur.

Qui fait battre le sien, alors ?

La montagne, pour ce qu’elle représente en termes de liberté, d’immensité, de prise de risque, tant par sa beauté sauvage que par ses humeurs imprévisibles.

À lire également

Envoyé Spécial : Samuel Le Bihan très ému en revoyant son reportage (VIDEO)

Alex Hugo est toujours bienveillant avec les suspects… même quand tout semble les accabler. D’où lui vient cette empathie ?

Il a lui-même vécu de grandes douleurs. Il n’a pas toujours été si blanc. L’homme considère que la vie de chacun peut basculer à un moment ou à un autre. Il sait la fragilité sur laquelle repose une existence. Plutôt que de considérer la part d’ombre chez les gens, ce flic préfère voir leur part d’humanité qui a été sacrifiée sur l’autel des aléas de la vie.

Avez-vous des choses en commun avec lui ?

Je partage avec Alex cette soif de liberté. Comme lui, je veux croire que l’on a toujours la possibilité de maîtriser son destin et de changer sa vie. En revanche, son exigence de justice est plus forte que la mienne. Je suis plus enclin à me plier aux dures lois de la réalité.

Comment voudriez-vous voir évoluer votre personnage ?

Dans l’absolu, si j’avais carte blanche, j’aimerais le faire voyager, l’amener dans des contrées encore plus sauvages. Je voudrais que l’on développe encore davantage son intimité, que l’on mette à jour ses failles et ses fragilités, que l’on explore son passé douloureux… Et puis qu’il se livre un peu plus sur certaines grandes questions, comme la liberté, et son rapport à la montagne, en tant qu’élément qui lui a permis de survivre, mais aussi de se reconstruire.

À lire également

REPLAY – Les Ombres du passé (France 2) : Le face à face Samuel Le Bihan – Frédéric Diefenthal

Ne partagez-vous pas cet amour de la nature ?

C’est même l’un des grands combats de ma vie. J’ai créé, en 2014, l’association Earthwake, qui lutte contre les déchets en plastique, surtout dans les pays émergents. Mon rôle consiste à développer des technologies applicables au recyclage de ce genre de déchets. En ce moment, on fait tourner les camions poubelles de la commune de Puget-Théniers, dans les Alpes-Maritimes, avec du carburant issu des déchets en plastique.

Une autre cause vous tient aussi à cœur, celle des autistes. Ne souhaiteriez-vous pas qu’un épisode aborde ce thème ?

Le thème du handicap pourrait en effet être abordé dans l’un des épisodes d’Alex Hugo. Mais pour ce qui est de l’autisme, étant moi-même papa d’une petite fille (Angia, 8 ans, ndlr) qui en est atteinte, j’ai préféré le traiter à ma façon. J’ai écrit une histoire, T’en fais pas, je suis là, que Pierre Isoard a adapté en téléfilm pour France 2 et dans lequel j’ai tourné. Il devrait être diffusé courant octobre. Et puis, je travaille également à la transposition cinématographique de mon livre, Un bonheur que je ne souhaite à personne (Flammarion), qui aborde aussi le sujet.

Alex Hugo, ce mercredi 2 septembre à 21.05 sur France 2

Interview Hacène Chouchaoui

Galerie: Bernard Tapie : son état de santé n’est pas rassurant (Oh My Mag)


Source: Lire L’Article Complet