Amel Bent (The Voice) : ces messages très durs qui l’ont "dégoûtée" après le choix d’une candidate

Amel Bent s’est confiée dans les colonnes de Télé Star dans une interview à retrouver en intégralité ce lundi 3 mai. Elle a évoqué des messages qu’elle a pu recevoir suite à un de ses choix dans l’émission The Voice. 

Un choix beaucoup commenté. Depuis plusieurs semaines, Amel Bent est installée dans le fauteuil de The Voice sur TF1 tous les samedis soirs. Au fur et à mesure, son équipe s’est réduite et lors des K.O, elle a dû faire un choix entre Anik, une candidate de 40 ans et Sonia, une jeune fille âgée de seulement 20 ans. Alors que toutes deux ont livré des performances incroyables, la coach emblématique du programme avait choisi Anik. Sur le plateau, elle avait rapidement expliqué que le métier de chanteuse est "très ingrat pour les femmes" mais aussi qu’avec les années, "Ça ne fait pas comme le vin… Les hommes durent plus facilement dans le temps. Alors que les femmes, on ne leur accepte pas la vieillesse, on ne leur accorde pas cette chance dans le métier". Un choix qui a beaucoup été contesté sur les réseaux sociaux et sur lequel la coach est revenue lors d’une interview accordée à Télé Star à retrouver ce lundi 3 mai. "Pour moi, il est important de ne pas faire des choix forcément "bankable". Mon but est d’offrir leur chance à des artistes, peu importe leur âge, couleur ou genre. Mon fauteuil est aussi une tribune pour donner du sens", dit-elle avant de préciser : "Lorsque j’ai rattrapé Anik, j’ai reçu des dizaines de messages qui me reprochaient d’avoir pris "la vieille", j’en passe et des pires. J’étais dégoutée". Selon elle, cette émission est faite pour "redonner de l’espoir et du courage à cette dame qui va rentrer au Canada comme un star. Elle a tout gagné. The Voice, c’est pas juste une émission, c’est une véritable machine à rêves", conclut Amel Bent.

Lors de cet entretien, la chanteuse n’a pas hésité à se confier sur ses débuts, qui n’ont pas toujours été faciles. En effet, elle affirme avoir subi le même genre de discriminations. "On me reprochait mon poids, ma dégaine, le fait d’être banlieusarde et ne pas m’exprimer super bien, etc", dit-elle. "Plein de gens m’ont fait mal en me disant que je n’y arriverai jamais. Or, ce n’était pas vrai parce qu’à un moment, j’ai croisé d’autres qui m’ont dit que je pouvais le faire ! J’ai envie de faire partie de ces personnes-là", affirme-t-elle. Une initiative saluée par un autre coach, Vianney : "Amel m’a beaucoup touché en disant cela. Il faut dire aux femmes comme Anik qu’il existe beaucoup d’exemples tels que Véronique Sanson ou Catherine Ringer, qui sont des femmes merveilleuses et qui durent", déclare-t-il. Pour le chanteur, il faut que "les filles aient un autre regard, bien plus artistique”. Elles le méritent. Amel a eu raison d’en parler car, à certains moments de l’émission, on se retrouve malgré nous comme des porte-parole", conclut-il.

Amel Bent et Vianney, une amitié exceptionnelle 

Tous les deux coachs du programme de TF1, Amel Bent et Vianney sont très complices à l’écran, mais aussi dans leur vie quotidienne. "On se connaissait déjà. Vianney est quelqu’un avec qui j’ai un super feeling. Quand on a appris qu’on allait être assis à côté, on était trop contents", confie d’abord Amel Bent. Des propos confirmés par Vianney : "Je n’ai pas été déçu. Amel est franche, directe, avec elle je me sens en sécurité, je sais qu’elle ne trahit pas. Ce sont les qualités premières d’une amie", conclut-il.

Interview à retrouver en intégralité dans votre magazine Télé Star en kiosque et en version numérique ce lundi 3 mai.

Source: Lire L’Article Complet