Au fait… Quel est le 1er film à avoir osé mettre un gag à base de flatulences ?

Le cinéma américain n’a évidemment pas attendu les comédies trash des frères Farrelly pour oser mettre à l’écran des gags reposant sur les rots, pets et autres borborygmes. Quel film et cinéaste s’est risqué à montrer ça pour la première fois ?

L’art délicat de la poésie, par Mel Brooks. Non les frères Farrelly n’ont pas inventé les gags à base de rots et autres joyeuses flatulences. Si John Waters a, en un sens, largement ouvert la voie côté trash avec Pink Flamingos en 1972, dans lequel le travestie Divine mangeait littéralement une crotte de chien (et s’en délectait…), Mel Brooks restait quand même plus dans les clous tout en précédant largement les réalisateurs de Dumb & Dumber et Mary à tout prix.

Le premier film à montrer à l’écran (enfin, surtout donne à entendre…) un gag à base de flatulences est Le Shérif est en prison, qui date de 1974. C’est au cours de la fameuse scène du feu de camp, durant laquelle nos cowboys ingèrent un peu trop de fayots… De là un petit concert collectif et à l’unisson… Voilà. Un gag révolutionnaire donc pour 1974. On imagine un peu la tête des spectateurs découvrant la scène, sans doute un brin médusés…

Ci-dessous, la scène en question…

Galerie: 10 graines de stars qui se sont plantées à Hollywood (Allocine)


  • Faites du sport ou fitness à prix malins sur Amazon


    Sponsorisé

    Amazon


  • Vos séries préférées sont sur Prime Video: 30 jours gratuits


    Sponsorisé

    Prime Video

Source: Lire L’Article Complet