Better Call Saul saison 6 : Walter White de retour pour la fin ? Bryan Cranston ne veut plus

Les derniers épisodes de Better Call Saul pourraient se faire sans Walter White. Bryan Cranston – l’interprète de l’anti-héros culte de Breaking Bad, a confessé avoir des doutes concernant l’utilité d’un retour à l’écran dans la saison 6 du spin-off. Attention spoilers.

La future saison 6 de Better Call Saul sera la dernière de la série. Un événement très attendu des fans qui aura deux objectifs : mettre en scène la fin (heureuse ? dramatique ?) réservée à Jimmy dans les flash-forwards et réussir à faire le lien entre cet univers et celui de Breaking Bad. Malheureusement, ce dernier point pourrait réserver une petite déception.

Pas de Walter White dans Better Call Saul

Là où de nombreux personnages cultes de Breaking Bad sont déjà apparus dans le spin-off (Gus, Tuco, Lydia, Hank…), Bryan Cranston a confessé qu’il n’était plus très chaud à l’idée d’y reprendre son rôle de Walter White. Auprès du Hollywood Reporter, l’acteur a dans un premier temps rappelé, “J’étais satisfait avec la fin de Breaking Bad. Je trouvais que c’était la fin parfaite“, avant de préciser avec fierté, “Je sais que j’ai un avis biaisé, mais je ne me souviens pas avoir déjà vu une fin de série aussi bien construite, satisfaisante et légitime. Tout semblait s’imbriquer extraordinairement bien“.

Aussi, étant donné que ses adieux à Walter White étaient satisfaisants et qu’il a déjà osé retrouver son personnage le temps d’un cameo dans le film El Camino, le comédien a désormais peur d’en faire trop et de ruiner l’héritage qu’il a pu laisser, quand bien même l’intrigue de Better Call Saul se situe avant celle de Breaking Bad.

La peur d’en faire trop

Comme on dit, ‘Moins on en fait, mieux c’est (ou ‘Less is more’ en VO)’. Et c’est tellement vrai” a-t-il ainsi expliqué au site américain. “Vous voulez laisser le public avec l’envie d’en vouloir plus. Il ne faut pas lui en donner plus qu’il ne le souhaite“. Et visiblement, Bryan Cranston est très protecteur envers le rôle qui a bouleversé sa carrière, “Si le public commence à regarder l’heure, c’est terminé. Vous l’avez perdu. Vous voulez vraiment le laisser en mode, ‘Oh bordel, c’est terminé ? Ça fait déjà une heure ? J’ai l’impression que ça n’a duré que 20 minutes.‘”

Des propos qui vont logiquement à l’encontre de son caméo dans El Camino qui, déjà à l’époque, n’était pas scénaristiquement utile, mais que le comédien explique facilement, “J’étais excité à l’idée qu’Aaron Paul [Jesse] soit la tête d’affiche du projet. Il le méritait tellement, en plus de pouvoir terminer de raconter son histoire. J’étais là pour le soutenir et soutenir Vince Gilligan [le créateur]“.

Bien évidemment, on n’est pas à l’abri d’une surprise de dernière minute dans Better Call Saul (il reste très attaché à l’univers et s’avoue prêt à tout faire pour Vince Gilligan, co-créateur de la série dérivée), mais pour l’instant, ça sent plutôt mauvais pour nos retrouvailles avec Walter White.

Source: Lire L’Article Complet