“C’est douloureux pour lui” : Ces mots de Léa Salamé sur le retrait de Thomas Sotto

Lors de son intervention sur le plateau du Quotidien, Léa Salamé a tenu à exprimer une pensée pour son collègue Thomas Sotto, qui s’est retiré à contrecœur des émissions politiques en raison de sa relation amoureuse avec la conseillère du Premier ministre.

Léa Salamé était l’invitée de Yann Barthès ce jeudi 18 novembre, pour promouvoir le second tome de son livre Femmes Puissantes, dans lequel elle relate ses rencontres avec plusieurs femmes de la sphère publique. Sur le plateau du Quotidien, la célèbre journaliste a échangé avec Tessae, une artiste elle-aussi venue promouvoir son livre, dans lequel elle relate le harcèlement scolaire qu’elle a vécu lorsqu’elle était un peu plus jeune.

Après avoir évoqué le sexisme auxquelles font face les femmes salariées lorsqu’elles reviennent de congé maternité, la journaliste s’est souvenue de son entretien avec Christine Lagarde, qui a fait un fâcheux constat : lorsqu’une femme prend la parole autour d’une table, le niveau d’écoute diminue. "Ça c’est vrai. C’est un truc qui m’a marqué effectivement", confirme-t-elle. En direct sur TMC, Léa Salamé a livré une des astuces secrètes que l’ancienne ministre de l’Économie et des Finances met en application lorsqu’elle se retrouve autour d’une table d’économistes  constituée de 90% d’hommes : "Au moment où elle prend la parole, elle voit tout de suite que les mecs commencent à bavarder ou regardent leur iPhone. Et là elle me dit ‘j’ai mon petit stylo et je fais tac tac tac sur mon micro", a relaté la journaliste.

Yann Barthès a rebondi sur le récit de cette anecdote, afin de savoir si sa consoeur avait déjà été victime de ce type de comportements sexistes. Léa Salamé affirme qu’elle a déjà ressenti ce manque de considération notamment lors de ses débuts avec David Pujadas, lorsque les hommes politiques ne s’adressaient qu’à lui sur le plateau. Léa Salamé a révélé avoir adopté un ton plus agressif à ses débuts, afin de marquer son territoire.

Léa Salamé à propos de Thomas Sotto : "Maintenant ça devient excitant et Thomas doit se mettre en retrait"

Lorsque le présentateur du Quotidien lui demande pourquoi le remplaçant de Thomas Sotto est encore un homme, Léa Salamé explique que Laurent Guimier (ndlr : le directeur de l’information de France Télévisions) lui a proposé de remplacer Thomas Sotto une semaine après son départ. La journaliste a tenu à avoir une parole bienveillante pour son binôme : "Thomas a décidé de partir, et je le regrette, je l’embrasse. Je peux vous dire que c’est douloureux pour lui (…) d’avoir sa vie privée exposée devant tout le monde", a déclaré Léa Salamé.

La co-présentatrice de On est en direct a déploré l’absence de Thomas Sotto sur un programme qu’ils ont tous deux porté à bout de bras : "On l’a porté il y a un an ou deux ans, à des moment où (…) tout le monde s’en foutait de la politique. Maintenant ça devient excitant et Thomas doit se mettre en retrait", a-t-elle témoigné à propos de la mise en retrait de Thomas Sotto.

Source: Lire L’Article Complet