Christopher Nolan est super fan de « Fast & Furious »

Pour qualifier le cinéma de Christopher Nolan, on pourrait utiliser le terme de « blockbuster d’auteur ». Mais lorsqu’il n’est pas derrière une caméra, le réalisateur de Interstellar semble plus apprécier le côté blockbuster que d’auteur de l’industrie du film. En tout cas, il a une grande admiration pour la franchise Fast & Furious dont les films ne sont pas connus pour provoquer des migraines aux spectateurs.

« Je suis assez classique, j’aime l’original de Rob Cohen. Mais j’ai un faible pour Tokyo Drift en fait. Et les suites de Justin Lin, à mesure qu’elles deviennent de plus en plus folles et énormes et encore plus folles et énormes, ça devient autre chose, mais quelque chose de plutôt amusant », a-t-il déclaré lors d’un passage dans le podcast Happy Sad Confused.

Une bonne leçon

En réalité, Christopher Nolan a tiré une leçon bien plus profonde du succès de la saga rapide et furieuse. « La chose amusante à propos de ces films, c’est qu’alors qu’ils grossissent de plus en plus, et c’est ce que les franchises doivent faire – tout le monde se plaint que les suites sont plus grosses. Mais c’est nous qui voulons qu’elles soient plus grosses. Vous ne voulez pas que ce soit plus petit. C’est la leçon de Alien 3, celle de
Fincher. Vous pouvez le faire, mais ça ne rendra personne content même si j’aime personnellement ce film – je l’aime plus qu’il ne l’aime à mon avis », a continué Christopher Nolan.

Le cinéaste a d’ailleurs appliqué cette théorie à la franchise « Batman ». On imagine assez mal ce qu’aurait donné le final de la trilogie The Dark Knight si Batman avait décidé de méditer sur la condition humaine dans le fond de sa cave plutôt que d’affronter Bane, le grand vilain du dernier volet.

Source: Lire L’Article Complet